A 10 contre 10, Bordeaux a tenu le GF38 à distance

By | August 22, 2022

Le GF38 n’a pas pu trouver la clé du coffre. Bordeaux n’a pas encore encaissé de but après quatre matches de championnat cette saison et l’équipe grenobloise n’a pas réussi à surpasser les autres lundi. C’est aussi l’une de leurs plus grosses erreurs de début d’année. Ils manquent de cohérence en attaque, ce qui se reflète dans le reste des chiffres puisqu’un seul petit but a été marqué depuis le début de la saison.

Conscients qu’ils s’étaient bien sortis mentalement lors de leur déplacement à Bastia (0-3), les Isérois avaient au moins décidé de monter le curseur en termes d’intensité. Une condition indispensable pour tenter de déjouer une belle machine bordelaise guidée par la passion de la jeunesse. C’est ce qu’il a fallu aux Girondins pour marquer, ce que personne n’avait réussi à faire en Ligue 2 jusqu’au début de cette saison.

Les GF38 ont relevé le défi et marqué leur territoire dès le début du match dans la foulée d’un pressing haut pour empêcher Bordeaux de placer son jeu. Avec un Saikou Touray omniprésent notamment et positionné presque en meneur de jeu, le Néo-Grenoblois a amélioré tous les ballons et n’a pas été loin de l’ouverture du score avec un centre de Bamba. Il rencontrait cependant le retour désespéré mais efficace de Gregersen (43e minute).e). De leur côté, les Girondins se sont montrés dangereux lorsque Bakwa a tiré dans le petit filet de Maubleu (19e minute).e). Dans ce premier acte rythmé, Grenoble s’est finalement retrouvé en infériorité numérique. Pour un geste dangereux sur Touray, dédié à tous les coups, Mwanga a été expulsé un peu violemment (34e).

See also  Football : l'entraîneur Laurent Poujol veut « redonner une dynamique » à Druelle.

Trop d’erreurs techniques

Cela incite les Girondins à se regrouper un peu plus. Cependant, le GF38 manquait d’intensité dans la construction, de présence dans la surface de réparation adverse et aussi d’un peu de justesse technique pour aller au bout de ses idées. Avec un peu plus d’élan, on sentait qu’il pouvait bien faire lundi soir. Le début du second acte était plus convaincant, mais sans permettre aux Isérois de débloquer le tableau d’affichage.

A onze contre dix, ils ne pouvaient pas vraiment étendre leur avantage numérique. Pour apporter un peu de fraîcheur, Vincent Hognon a débuté peu après l’heure de jeu avec les apparitions conjointes de Perez, Sbaï et Tell (62e). Nous avons immédiatement ressenti un effet bénéfique qui n’a duré que quelques minutes. Car les Grenoblois ont alors multiplié les mauvaises décisions et les fautes techniques. D’autant plus que Ba, qui n’a pas été très inspiré tout au long de la partie, a été expulsé à son tour (76e minute).e). Grenoble a pressé trop désordonné dans les derniers instants. Il a dû se contenter d’un point.

See also  National : Les Briochins sauvés sur le gong face à Orléans !

RÉACTIONS

Vincent Hognon (entraîneur de Grenoble) : “Je le regrette car je pense qu’on aurait pu faire mieux. Il nous manquait d’abord la qualité d’un centre et ensuite la présence quand les centres sont arrivés. Nous n’avons pas eu l’étincelle pour marquer contre une équipe qui n’a pas encaissé de but cette saison. Nous étions cohérents, travailleurs mais un peu trop académiques. Nous n’avons marqué qu’un seul but jusqu’à présent et cela m’énerve. Cependant, je ne suis pas inquiet. Nous avons des joueurs qui peuvent marquer. Il ne nous manque pas grand chose pour avoir des situations plus concrètes. »

David Guion (entraîneur de Bordeaux) : « On a été aux commandes en début de match. Puis on a donné à Grenoble trop de balles faciles. Et le carton rouge a changé notre jeu. J’avais prévenu les joueurs : les arbitres sont chauds en ce moment ! Grenoble ne nous a pas récupérés et cela nous a surpris. A dix contre dix à la fin, nous n’avions pas assez de carburant pour viser la victoire. Globalement, c’est un 0-0 logique. La satisfaction est encore une fois d’avoir bien défendu. Cela a été quelque chose de notre marque de fabrique jusqu’à présent. »

See also  Moselle. Le football club de Sarreguemines investit dans une loge VIP