Alcool, hôtels, loisirs… Dubaï veut attirer les supporters de football refroidis par le régime strict du Qatar

By | September 16, 2022

Première destination touristique du Golfe, Dubaï veut profiter de la Coupe du monde au Qatar pour attirer touristes et supporters grâce à des infrastructures importantes et des normes sociales plus souples que dans le pays voisin.

A quelques semaines du début de la Coupe du monde 2022 au Qatar, la fièvre du football s’est emparée de l’émirat voisin de Dubaï, qui espère quelques supporters.

Première destination touristique du Golfe, à seulement une heure de vol de Doha, la ville mise sur ses infrastructures et son ouverture pour attirer les supporters qui assisteront au tournoi du 20 au 18 décembre.

Selon les autorités qatariennes, 160 vols quotidiens feront la navette entre le pays hôte et ses voisins, dont plus d’une trentaine depuis Dubaï, l’un des sept émirats qui composent les Émirats arabes unis.

Ces vols charters sont une aubaine pour les quelque dix millions d’habitants des Emirats, pour la plupart des expatriés comme Firas Yassine, supporter de l’équipe de France.

Ce jeune franco-libanais résidant à Dubaï n’a pas hésité à acheter des billets pour participer avec sa femme à la première Coupe du monde organisée au Moyen-Orient.

See also  Football : la saison de N3 sera "très ouverte" pour Eric Luban (Onet)

Mais atterrés par les prix des hôtels à Doha, ils ont opté pour le voyage aller-retour le 26 novembre, arrivant cinq heures avant le coup d’envoi et repartant quelques heures après la fin du match.

“Je vais visiter la ville, regarder le match et ensuite rentrer chez moi”, a-t-il déclaré à l’AFP.

destination touristique

Les autorités de Dubaï espèrent que cette option plaira également aux fans de football étrangers.

Le Qatar prévoit d’accueillir entre 1 et 1,2 million de personnes pendant la Coupe du monde, mais certains supporters déplorent le manque d’hébergement, les restrictions d’alcool ou le manque d’activités de loisirs à Doha dans ce riche mais petit pays musulman conservateur.

Moins riche en hydrocarbures que les Emirats voisins, Dubaï s’est imposé comme un pôle touristique mondial avec sa myriade d’hôtels, de bars, de centres commerciaux et d’attractions démesurées.

“Jusqu’à un million de visiteurs” pourraient entreposer leurs bagages aux Emirats pendant la Coupe du monde, espérait l’organisme public Dubai Sports Council dans un communiqué la semaine dernière.

Les autorités ont annoncé plus tôt ce mois-ci que des visas à entrées multiples seraient délivrés aux détenteurs de billets correspondants.

See also  Coupe du monde 2022 : les supporters de football pour les accidents du travail

Certains fans “voudront en profiter pour visiter les deux pays”, prédit Expat Sports, une agence de tourisme basée aux Emirats et spécialisée dans les événements sportifs.

“Dubaï est connu dans le monde entier et de nombreuses activités liées au football y sont proposées”, a-t-elle ajouté dans un courriel à l’AFP.

L’émirat a annoncé l’ouverture de plusieurs fan zones dans des parcs, sur des plages ou dans le centre financier de Dubaï, célèbre pour ses nombreux restaurants de luxe.

“Baisse des normes sociales”

Un hôtel sur l’île artificielle The Palm sera également réservé exclusivement aux fans de football.

Expat Sports affirme avoir constaté une forte demande de réservations “du Mexique, du Royaume-Uni, d’Europe et d’Inde”. “A ce rythme, nous nous attendons à ce que l’hôtel soit plein”, a-t-elle déclaré.

Dimanche, le Premier ministre des Emirats et souverain de Dubaï, le cheikh Mohammed bin Rashid Al-Maktoum, a déclaré que les revenus du tourisme avaient atteint 5 milliards de dollars au premier semestre 2022 et s’attendaient à une “bonne performance cet hiver”.

Avant la pandémie, Dubaï accueillait à elle seule près de 16 millions de touristes en 2019, contre 5,51 millions l’année suivante et 7,3 millions l’an dernier.

Outre “l’avantage d’être une destination touristique majeure”, l’émirat se démarque par rapport aux autres villes du Golfe pour avoir “des normes sociales plus souples sur certains aspects culturels comme la consommation d’alcool ou les codes vestimentaires”, souligne James Swanston de Capital Economics.

Au Qatar, en temps normal, la vente d’alcool est limitée à une boutique d’État et à une trentaine de bars et restaurants d’hôtels.

See also  Football. Le Lannion FC déroule face à Begard avant son retour en N3

Les organisateurs ont tenté de rassurer les fans la semaine dernière en annonçant que les stands de bière autour des stades et dans la principale fan zone de la Fifa à Doha seraient ouverts pendant quelques heures.

Frédéric Bianchi