Coaching, effet de mode ou véritable solution pour accompagner le développement professionnel ?

By | November 22, 2022

Julie-Isabelle Binon, Coach et Fondatrice du cabinet de conseil spécialisé en ressources humaines Team RH

Le recours au coaching semble s’être imposé comme une nouvelle norme, une mode de ces dernières années. En effet, le coaching est parfois perçu comme la solution idéale pour répondre aux problématiques de la vie professionnelle et privée. Cependant, si s’entourer d’un coach peut effectivement mener à l’avancement et à l’épanouissement dans la vie professionnelle, il importe de le faire judicieusement et surtout de se tourner vers le professionnel le mieux placé pour apporter les réponses.

La vie professionnelle ne se limite pas aux compétences techniques

Bien sûr, si l’évolution dans une carrière professionnelle repose sur des savoir-faire, des compétences métiers ou transversales ; ainsi que des opportunités qui se présentent, cela n’est pas toujours suffisant. Pour avancer, il est impératif de convaincre les recruteurs qu’ils sont aussi des individus et ne s’appuient pas uniquement sur des données rationnelles. Aussi les postures et postures des candidats sont aussi importantes que les gestes. Mais surtout, il convient de persuader de travailler sur les soft skills, les fameuses soft skills, dont le sens est parfois erroné. Ici, l’équipe RH propose des solutions pour tous ceux qui souhaitent donner un nouvel élan à leur carrière, tant en termes d’évolution interne que de changement d’entreprise.

See also  Dragon Ball Super : reverra-t-on le mode bête de Gohan dans la série ?

Une vision transversale basée sur une expertise en recrutement

“Les coachs ont souvent une vision du DRH”, explique Julie-Isabelle Binon, coach et fondatrice du cabinet de conseil spécialisé en ressources humaines Team RH. Cette vision nous empêche de comprendre les questions et les problèmes que rencontrent les candidats. De plus, certaines compétences sont parfois mal comptabilisées, telles que : B. Le management, qui dans sa vision traditionnelle ne se limite pas au leadership. Afin de répondre à ce besoin de changement de perspective, l’équipe RH a eu l’idée de ce coaching, qui a également été initié par des demandes de candidats.
L’équipe RH apporte ainsi son expertise éprouvée aux enjeux du recrutement pour toutes les branches du tertiaire. Le coaching, en présentiel ou à distance, permet aux candidats de travailler sur eux-mêmes, se déroulant majoritairement le dimanche pour éviter le stress qui pourrait gâcher l’expérience et étalé sur plusieurs séances pour permettre une réelle réflexion à favoriser.

See also  Victor Weinsanto, nouvelle sensation mode parisienne

Une approche basée sur les questions et l’expérience

L’utilisation d’un coach est parfois considérée comme la solution à tous les problèmes. Cependant, la fonction première d’un coach est moins de formuler des réponses que d’amener l’interlocuteur à poser les bonnes questions, quitte à s’effacer et à changer de perspective.
De plus, de nombreux formateurs n’ont qu’une expérience théorique des problématiques qu’ils sont capables d’aborder, ce qui peut être problématique. Julie-Isabelle Binon en est certaine : « Je m’appuie sur mon expérience pour proposer des solutions aux personnes qui viennent à moi. Par exemple, j’ai fondé quatre entreprises, ce qui me permet d’appréhender concrètement les problématiques de l’entrepreneuriat et d’accompagner au mieux ceux qui approchent la Team RH avec ce projet. En fait, le travail d’un coach est bien plus de sensibiliser les gens à leurs problèmes et de les amener à trouver leurs propres solutions que de donner des conseils.