Comment faire face à la hausse des coûts de la vie étudiante

By | September 12, 2022

Le budget est l’une des grandes préoccupations des étudiants : au moment de l’indépendance en emménageant dans un premier appartement, il faut bien souvent gérer ses finances pour pouvoir supporter les nombreux frais qui accompagnent l’autonomie et la poursuite d’études supérieures. .. tout avec des ressources généralement réduites. Et l’équation est d’autant plus délicate en ces temps d’inflation.

Un logement adapté

Le logement est le premier poste de dépense. Attendez-vous à payer environ 500 € par mois dans la région, contre pas loin de 700 € en Île-de-France. Cependant, il existe des différences importantes selon la ville et le type d’appartement.

Les résidences universitaires des Crous (Centres Régionaux du Travail Universitaire et Scolaire) sont un bon moyen de faire baisser la facture avec un prix moyen de 450 € à Paris et 350 € en région, d’autant plus qu’elles sont proches des lieux d’études. qui économise sur le transport. Les candidatures doivent être déposées sur le portail officiel entre début mai et mi-juin, pour une réponse maximale début juillet. Mais attention, il n’y en a que quelques privilégiés !

Le logement est le problème numéro un pour les étudiants
Le logement est la première dépense étudiante – iStock / City Press

Les résidences étudiantes privées peuvent alors être une bonne alternative car elles proposent des prix compétitifs. Une autre option sont les auberges d’étudiants et de jeunesse, qui favorisent un fort sentiment de communauté lors de l’arrivée dans une ville étrangère. Après tout, les studios meublés, colocations et chambres d’hôtes du secteur privé sont légion, mais ils nécessitent une vigilance particulière. N’oubliez pas que votre logement doit vous permettre d’étudier dans de bonnes conditions.

See also  Manger (bien !) pour trois fois moins cher

Frais courants

En moyenne, les étudiants déboursent près de 350 euros pour se nourrir, se vêtir et financer leurs produits d’hygiène et de nettoyage. Bien sûr, quand il est possible de réduire l’addition en optant pour la MDD et l’épicerie bon marché, les pâtes au beurre deviennent vite ennuyeuses ! Pour en profiter moins cher, mieux vaut se tourner vers les restaurants universitaires, qui proposent des menus complets et équilibrés à 3,30 € (1 € pour les boursiers et les étudiants en difficulté financière).

Grâce à des applications anti-gaspillage telles que Too good to go ou Phenix, il est également possible d’utiliser les invendus d’épicerie à moindre coût, tandis que les grandes enseignes proposent des prix réduits pour les articles proches de leur date de péremption. D’un point de vue social, vous pouvez continuer à bénéficier des épiceries solidaires étudiantes mises en place dans le cadre de l’Agoraé de la Fage.

La rentrée est une période particulièrement chère et elle rime aussi avec paiement des frais de scolarité
Période particulièrement chère, la rentrée rime aussi avec paiement des frais de scolarité – iStock/City Press

Côté transports, privilégiez les abonnements annuels car votre carte étudiante vous permet de bénéficier de tarifs réduits sur les bus et les trains, ainsi que sur les cinémas et les musées. Avec la Carte Jeune Européenne (10€) vous pouvez également bénéficier de bonnes offres culturelles en France et dans l’Union.

See also  Les Suisses sont appelés à décider de la fin de l'élevage industriel

frais de scolarité

La rentrée universitaire est une période particulièrement chère et elle rime aussi avec paiement des frais de scolarité. Dans le secteur public, ils vont de 200 à 300 € pour une inscription en licence ou master, près de 400 € pour un doctorat, et plus de 600 € pour une année d’études en formation d’ingénieur sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur. Éducation.

En revanche, dans les grandes écoles publiques et dans les établissements privés, les prix augmentent légèrement, notamment dans les écoles de commerce, où les prix varient entre 3 000 € et 10 000 € par an. Un montant unique de 92 € est également à régler préalablement à votre inscription administrative à la Contribution Vie Étudiante et de Campus (CEVC) sauf si vous êtes boursier.