Coupe de France féminine : pourquoi tant de forfaits en Bretagne lors du 1er tour ?

By | September 20, 2022

Plus de 20 % des matches du premier tour de la Coupe de France féminine se sont terminés en Bretagne le week-end dernier. Pourquoi un taux aussi élevé ? Explications.

Plus d’un match sur cinq n’a pas eu lieu lors du premier tour de la Coupe de France féminine en Bretagne le week-end dernier. La raison ? Paquets! Sept ont été dénombrés sur les 32 affiches, soit près de 22 %. Une relation impressionnante.

Deux forfaits sont plus exigeants les uns que les autres : ceux du RC Lesnieven (29 ans) et du Stade Saint-Aubin (35 ans), deux clubs de Régional 2.

« On a eu beaucoup de blessures, regrette Enrique Vaucant, responsable du football féminin au RCL. Cinq joueurs ont été blessés et deux travaillaient pendant le week-end. »

See also  La Coupe du Monde de la FIFA au Qatar est-elle légitime ?

Ce dernier problème se poserait régulièrement dans les équipes féminines, qui n’ont généralement pas le même bassin de joueuses que leurs homologues masculins. “Beaucoup de gens travaillent le week-end”, ajoute Enrique Vaucant. Un effectif d’au moins 20 joueurs est requis pour compenser les absences régulières. Par exemple, nous avons quatre joueurs qui travaillent certains week-ends, dont deux sont affectés un week-end sur deux. »

Contacté également, le Stade Saint-Aubin s’est refusé à tout commentaire sur la raison de son forfait.

“On aurait dû jouer la Coupe de France après la première journée de championnat”

“Il y avait aussi des forfaits chez les garçons au premier tour”, raconte Sylvain Lorant, conseiller technique régional en charge des pratiques féminines. Comme pour les gars, c’est à cause d’un manque d’équipe, d’équipes non prêtes ou d’une cascade de blessures après la pré-saison. »

“Nous avons repris l’entraînement trois semaines plus tard à cause de problèmes sur le terrain”, a expliqué Benoît Le Moigne, président de l’AS Plobannalec-Lesconil. Avec les retours de vacances, les joueurs qui travaillaient et les blessés, notre effectif était trop petit. Nous aurions pu jouer dans les deux semaines. Nous alignerons également une équipe pour le premier match de championnat (ce dimanche 25 septembre). Pour moi, il aurait fallu jouer la Coupe de France après la première journée de championnat. C’était difficile à planifier car les inscriptions étaient très précoces. »

Idem pour Quimper Italia, qui a démissionné face au FC des Enclos. Plusieurs joueurs n’avaient pas encore terminé leur visite médicale et certaines licences n’avaient pas encore été signées.

Une erreur d’inscription

Les deux derniers abandons concernent deux équipes bretilliennes et la raison de l’un d’entre eux est surprenante. “Nous sommes un club de football à 7 contre 7”, commente Kevin Chollet, président de La Chapelle-Bouëxic. Je pensais avoir coché notre non-participation à ce concours. Sans doute une erreur administrative. “Aucune chance que cela se reproduise lors du second tour prévu le dimanche 2 octobre.


Paquets

FINISTERE

Plobannalec-Lesconil (arrondissement) – Stade Plabennecois (R2) : 0-3 (paquet)

JU Plougonven (R2) – RC Lesneven (R2) : 3:0 (abandon)

FC des Enclos (Quartier) – Quimper Italie (district) : 3-0 (retraité)

CÔTES-D’ARMOR

États-Unis Yvignac (District) – Stade Briochin (R2) : 0-3 (paquet)

ILLE ET VILAINE

Thorigné-Fouillard (arrondissement) – La Chapelle Bouex (arrondissement) : 3-0 (retraité)

Noyal Châtillon (quartier) – Stade Saint-Aubin (R2) : 3-0 (défaite)


Toute l’actualité du football amateur breton