crise de l’énergie. Le Sénat renforce le “filet de sécurité” pour les municipalités

By | November 24, 2022

Dans la nuit du mercredi 23 novembre au jeudi 24 novembre 2022, le Sénat majoritairement de droite a simplifié et élargi le “filet de sécurité” proposé par le gouvernement dans le projet de budget 2023 pour compenser l’augmentation des dépenses énergétiques des communes.

Le dispositif adopté par les sénateurs contre l’avis du gouvernement “prend en compte les manquements constatés a posteriori” du premier “filet de sécurité” mis en place au cours de l’été, a indiqué le rapporteur général LR du Budget Jean-François Husson.

Nous avons bloqué l’affichage de ce contenu pour respecter vos choix en matière de cookies.
En cliquant sur « Consulter », vous acceptez le dépôt de cookies par les services de réseaux sociaux tels que Twitter.

“Simple et équitable”il serait ouvert à toutes les municipalités tant que le gouvernement respecterait les critères d’éligibilité (économies brutes). “trop ​​restrictif”.

See also  Martin : "La tournée en juillet, je ne sais pas si ça peut continuer..."

Lire aussi : L’Etat apporte des aides, le compte du maire n’existe pas

Méthode de calcul de la rémunération

Le rapporteur général a retenu la méthode de calcul de la compensation, qui consiste à lier l’augmentation des dépenses énergétiques et l’augmentation du résultat d’exploitation. Mais il a abaissé le seuil à partir duquel la moitié de l’augmentation des dépenses énergétiques serait supportée par l’État.

Le ministre des Finances Gabriel Attal l’a souligné“Ouverture trop large des mailles du filet” associés à des risques pour les finances publiques.

Complet avec un “amortisseur électrique”

Le ministre a rappelé que ce “filet de sécurité” a été complété dans la deuxième partie de la loi de finances par un “Amortisseur d’électricité”.

“Nous avons une fusée à plusieurs étages qui, je pense, sera efficace d’ici 2023.”, il a dit. Une fusée aussi “2,8 milliards d’euros avec une augmentation de la dotation globale d’exploitation (DGF) de 320 millions d’euros” versés aux communes, a précisé le ministre.

See also  10 raisons de choisir le HONOR 70

Gabriel Attal a en outre souligné que les taux validés du premier “filet de sécurité” se rapprochaient “des 4000”. Bien trop peu pour les sénateurs, dont l’objectif était d’en faire profiter 22 000 communes.

Auparavant, contre l’avis du gouvernement et du rapporteur, le Sénat avait adopté une série d’amendements visant à élever la valeur de la DGF au niveau de l’inflation, comme le demandaient l’Association des maires de France (AMF) et les départements de France.

L’extension de l’indemnité au profit des services de réévaluation du RSA a également été approuvée. Le Sénat a également rétabli certains investissements municipaux devenus inadmissibles au FCTVA – Fonds de compensation de la taxe de vente.

Les sénateurs doivent terminer l’examen des articles de première lecture du parti jeudi “Revenu” du projet de budget pour 2023. Après le vote de cette première partie, les sénateurs pourront s’y atteler “Frais”.