Distribution de ruminants et d’aliments aux groupes vulnérables à travers le PADAER II

By | September 23, 2022

Pour mieux lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire, le PADAER II s’est également concentré sur l’élevage non agricole. C’est pourquoi le Programme d’appui au développement rural et à l’entreprenariat a fourni des ruminants et de la nourriture aux organisations paysannes. Ces poules pondeuses vulnérables ont bénéficié de 120 brebis, composées de 90 femelles et 30 mâles, avec un important lot de produits pharmaceutiques et d’aliments pour animaux. Ainsi, cet entrepreneuriat est censé améliorer les revenus des ménages afin qu’ils puissent assurer leur vie quotidienne comme l’alimentation, la santé, les frais de scolarité des enfants. Pour cette raison, le choix des cibles n’est pas anodin car il cible les ménages à faible revenu, en particulier dans les zones rurales.
Aminata B, une femme au foyer de Coumbacar, à 75 km de Kolda, a déclaré : « Tout d’abord, nous prenons bien soin de ces moutons en termes de santé et d’alimentation. Cela nous a permis de tirer le meilleur parti des bergeries modernes que le PADAER II a construites pour nous. Et désormais nous devrions vivre décemment de l’élevage en vendant nos animaux aux Tabaskis ou aux baptêmes et mariages. Avec ce gain, nous devrions prendre soin de nous, bien nous nourrir et envoyer nos enfants à l’école en toute simplicité. Elle soutient également que “le monde rural a besoin d’un tel entreprenariat pour sortir de la précarité et de l’insécurité alimentaire…”
Rappelons qu’avant l’arrivée des brebis, le PADAER II a d’abord mis en place des bergeries au domicile des bénéficiaires. Il y a eu des formations relais en soins vétérinaires pour accompagner la démarche de pérennisation. Et cette reddition n’a été que l’aboutissement du processus, qui s’est déroulé à l’instar des communautés Medina El-Hadji, Coumbacara ou Dioulacolon.

See also  Krépin Diatta, un retour opportun avec le Sénégal

Pour Abdoul Latif Diallo, chef du bureau régional du PADAER II à Kolda, « il est important que ces populations du monde rural aient ce type d’accompagnement qui leur permettra de sortir de la pauvreté. Et avec la disponibilité de ces 120 moutons, ces groupes vulnérables doivent compter sur la durabilité de la sécurité alimentaire. Et nous ne travaillons que pour le bien de la population au sein de ce programme de lutte contre la pauvreté, l’insécurité alimentaire ou l’émigration irrégulière. »

Cette passation s’est déroulée sous la tutelle du préfet de Kolda Diadia Dia et du coordinateur du PADAER II, Sada Ly au service régional de l’élevage.