Emmanuel Macron assure que la Russie “a passé une étape d’escalade”

By | September 22, 2022

10h40 : Emmanuel Macron veut “convaincre d’autres pays” d’augmenter la pression sur la Russie

Dans son interview à BFM TV, Emmanuel Macron appelle à ce que la pression internationale soit encore accrue à l’avenir. ” La Russie se coupe du reste du monde. La Russie s’isole diplomatiquement. Quelques heures après les annonces russes, la Chine a notamment appelé à un cessez-le-feu pour ne pas risquer une escalade. Notre devoir est de tenir notre ligne, d’aider l’Ukraine, de protéger son territoire et de restaurer ses positions. Nous voulons aussi convaincre d’autres pays de nous suivre afin d’augmenter la pression sur la Russie. »

10h22 : Le président de la République juge la situation économique russe “complexe”

Dans la même interview accordée à BFM TV, Emmanuel Macron assure que la Russie traverse une période difficile économiquement. ” Personne ne peut dire quelle est la réalité économique de la Russie, mais elle est évidemment plus complexe qu’on ne le prétend. Il y a de l’argent fait à partir des hydrocarbures, mais le rouble, par exemple, est devenu quasiment inconvertible. De plus, les partenaires aident moins la Russie que prévu et les chaînes de valeur qui permettaient à de nombreux Russes de travailler s’effondrent car les entreprises quittent le territoire. »

10h16 : Emmanuel Macron estime que “la Russie a décidé de faire un pas dans l’escalade”

Le président de la République a accordé une interview à BFM TV ce jeudi après son séjour de deux jours à New York. Emmanuel Macron est notamment revenu mardi sur les déclarations de Vladimir Poutine : « Evidemment c’est du chantage, mais il a ces armes (nucléaires, ndlr) et le risque est toujours là, donc il met la pression dans un moment difficile. La Russie a décidé de faire un pas dans l’escalade ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

Cliquez sur ” Je suppose “Cookies et autres traceurs déposés et vous permettent de visualiser le contenu (Plus d’information).

Cliquez sur “J’accepte tous les cookies”autoriser l’installation de cookies et autres traceurs pour stocker vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous avez toujours la possibilité de retirer votre consentement en consultant notre politique de confidentialité.
Gérer mes choix



See also  SANTÉ. Trois astuces naturelles pour une belle peau après l'été



Photo Sipa/Anthony BEHAR

Photo Sipa/Anthony BEHAR


9 h 48 : Sous les applaudissements, Volodymyr Zelenskyj veut « une juste punition » pour la Russie

Le président ukrainien, qui a été autorisé à intervenir par message vidéo à l’Assemblée générale de l’ONU à New York mercredi soir, a été salué par le public dès son arrivée sur grand écran au siège des Nations unies. Volodymyr Zelenskyy a passé 20 minutes à réclamer “un juste châtiment” après “qu’un crime ait été commis contre l’Ukraine”. “Nous sommes prêts pour la paix. Mais une paix honnête et juste », a-t-il également déclaré.

9h20 : Les référendums russes en Ukraine, nouveau signe de la menace nucléaire ?

Vladimir Poutine a officialisé mercredi la tenue de “référendums” d’annexion dans quatre régions de l’est de l’Ukraine (Lougansk, Donetsk, Kherson et Zaporijia) entre samedi et mardi. Des voix déjà jugées illégitimes par l’Ukraine et la communauté internationale, symbolisant avant tout la menace nucléaire grandissante qui pèse sur la Russie. Car si les quatre zones étaient reconnues par Moscou comme russes, elles seraient des havres de paix, et la présence des forces ukrainiennes serait alors comptabilisée comme « l’incursion » évoquée par Dmitri Medvedev.

>> LIRE AUSSI : Référendums sur l’Anschluss : “On ne peut en aucun cas parler de vote libre”

« L’intrusion sur le territoire de la Russie est un crime dont la commission vous permet d’utiliser toutes vos forces d’autodéfense », a déclaré le vice-président du Conseil de sécurité de la Russie.

9h02 : le Premier ministre britannique s’engage à aider l’Ukraine « aussi longtemps qu’il le faudra »

La Grande-Bretagne continuera à fournir une aide militaire à l’Ukraine jusqu’à la victoire sur la Russie, a promis mercredi soir la Première ministre britannique Liz Truss devant l’Assemblée générale de l’ONU.

>> LIRE AUSSI : Londres promet une aide militaire à l’Ukraine “jusqu’à la victoire”

“A ce stade critique du conflit, je promets que nous maintiendrons ou augmenterons notre soutien militaire à l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire. Nous ne resterons pas silencieux tant que l’Ukraine n’aura pas triomphé”, a-t-elle assuré à New York.

8 h 56 : la Corée du Nord dément les ventes d’armes à la Russie

See also  Quand la naturopathe Irène Grosjean persuade un malade du cancer d'arrêter son traitement médical...

La Corée du Nord a refusé mercredi de fournir des armes à la Russie, ont rapporté les médias officiels, des semaines après que les États-Unis ont déclaré que Moscou se tournait vers Pyongyang pour reconstituer ses stocks épuisés par l’invasion de l’Ukraine. “Nous n’avons jamais exporté d’armes ou de munitions vers la Russie et n’avons aucune intention d’en exporter”, a déclaré un responsable du Bureau de l’équipement général du ministère nord-coréen de la Défense.

8h41 : Le nouveau venu du Zénith Saint-Pétersbourg, le basketteur Thomas Heurtel, pourrait être exclu de l’équipe de France

Le basketteur Thomas Heurtel sera banni de l’équipe de France de basket “pour les prochaines dates internationales, dont les Jeux olympiques de 2024” s’il est “fait pour jouer” au Zénith de Saint-Pétersbourg, où il est engagé, a annoncé jeudi la fédération française. Pourtant, fin juillet, juste avant le début de l’EuroBasket, le Biterrois avait signé une déclaration sous serment “déclarant qu’il n’est pas engagé et n’a pas l’intention de signer avec un club russe ou biélorusse”.

7 h 35 : la Moldavie reçoit 27 millions de dollars supplémentaires du FMI pour faire face aux conséquences de la guerre

Le Fonds monétaire international a donné son feu vert pour débloquer 27 millions de dollars à la Moldavie, un pays voisin de l’Ukraine qui fait face aux conséquences de la guerre. “Les effets de la guerre en Ukraine ne se sont pas encore pleinement fait sentir, mais l’économie devrait stagner en 2022 en raison des effets de la guerre, de la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie et de la faible confiance”, a déclaré le fonds.

7h04 : L’Ukraine et la Russie procèdent au plus grand échange de prisonniers depuis le début de la guerre

L’Ukraine et la Russie ont procédé à un échange de prisonniers militaires, le plus important depuis le début de l’offensive fin février.

>> LIRE AUSSI : Kyiv échange 215 prisonniers militaires avec Moscou, dont les chefs de la défense d’Azovstal

Le chef de l’administration présidentielle ukrainienne, Andriï Iermak, a déclaré que “215 personnes ont été libérées”, dont 188 soldats défendant l’aciérie Azovstal à Marioupol et cinq commandants militaires. La Russie a récupéré 55 prisonniers, dont l’ex-député Viktor Medvedtchouk, un proche du président russe Vladimir Poutine.

6h36 : L’Union européenne veut imposer de nouvelles sanctions à la Russie

See also  Sanders lance un plan de secours pour les éleveurs

Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, a déclaré mercredi soir que les 27 envisageaient de nouvelles sanctions contre la Russie suite à “l’escalade” annoncée mercredi par Moscou. M. Borrell a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion extraordinaire informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE à New York, au cours de laquelle ils ont adopté une déclaration “condamnant fermement la récente escalade de la Russie”.

5h55 : Poutine renouvelle la menace nucléaire, les Russes manifestent contre la mobilisation

Vladimir Poutine a menacé de recourir à l’arme nucléaire, ce que les Etats-Unis voulaient “prendre au sérieux”. Le président américain Joe Biden a souligné devant la tribune de l’ONU : « Il est impossible de gagner une guerre nucléaire et elle ne doit pas être menée ».

>> LIRE AUSSI : “La guerre arrive dans les foyers russes” avec la mobilisation de 300 000 réservistes

Par ailleurs, le président russe a annoncé qu’il mobiliserait des centaines de milliers de réservistes pour reprendre son offensive en Ukraine. Mais cette mobilisation partielle des réservistes a provoqué des manifestations impromptues dans au moins 38 villes de Russie et l’arrestation d’au moins 1 332 personnes. Il s’agit des plus importantes manifestations en Russie depuis que Moscou a annoncé fin février son offensive en Ukraine.



Infographie Visactu



Ce qu’il faut retenir de mercredi

  • Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mercredi avoir mobilisé des centaines de milliers de réservistes pour reprendre son offensive en Ukraine et s’est dit prêt à utiliser “tous les moyens” de son arsenal contre l’Occident, y compris nucléaires. Toutes les annonces dans cette vidéo.
  • Des manifestations contre la mobilisation ont eu lieu dans une trentaine de villes russes, au cours desquelles plus d’un millier de personnes ont été arrêtées.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré qu’il “ne croit pas” à l’utilisation de l’arme nucléaire par Moscou. “Je ne pense pas que le monde permettra cela”, a-t-il ajouté. Kyiv a également promis « d’anéantir » les Russes se rendant en Ukraine pour se battre.
  • Les pays occidentaux ont vu dans l’annonce d’une mobilisation un « aveu de faiblesse » face aux récentes contre-offensives ukrainiennes et ont fermement condamné les menaces de Vladimir Poutine.

5h45 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct où nous suivrons la situation autour du conflit en Ukraine au 210e jour de l’invasion russe.