Fashion Week : Comment les pièces deviennent-elles à la mode ?

By | November 21, 2022

Cela commence souvent sur Instagram. On le voit se passer comme ça Hailey Bieberun Jenner ou un Les Kardashian. Sans vraiment y prêter attention, car c’est souvent une pièce étrange qu’on ne porterait jamais. Du moins ailleurs que sur le macadam de Manhattan ou sous les palmiers de LA. Et certainement pas sans de beaux abdos, un swing latéral et des sourcils magnifiquement arqués. Ici, ces pièces, nous les avons regardées passer au cœur de l’été. Ces mocassins sur chaussettes aux cuisses nues et fuselées, ce corset balconnet à lacets sur une chemise ample en coton, ce cardigan bien trop court, ce jean quatre fois trop grand, cette cagoule bizarre, ce pantalon de jogging méga moelleux, ce petit sac. Et puis on a oublié.

Capture d'écran du compte Instagram de Hailey Bieber
© InstagramCapture d’écran du compte Instagram de Hailey Bieber

Jusqu’à l’automne. C’est là qu’interviennent les stylistes. Les stylistes sont ces gens très ennuyeux qui, en un mois de juillet, en entrant dans le pire magasin de grand-mère du village le plus éloigné, ils trouvent LA pièce à la mode qu’on veut lui voler tout de suite (ce sont les mêmes dans une brocante remplie avec de vieux Lego et de la peinture pailletée démodée, dénicher un trench Burberry vraiment immaculé qu’ils parcourent pour dix euros pendant qu’on pleure les larmes de sang d’un pauvre mortel des Staïle). Ces individus qui ont à la fois un flair pour la mode et un œil constant pour le bon endroit, sur Pinterest, les médias étrangers, les expositions, la décoration, les magazines de mode anciens et la tête pleine d’idées, qui ensuite font leur synthèse, travaillent et achètent des lookbooks et la presse des bureaux.

See also  Le DoubleJ, fantaisie vintage pour l'hiver 2023
Présentations presse d'octobre 2022 à Paris
© PersonnelPrésentations presse d’octobre 2022 à Paris

Armés d’un iPhone et d’un grand sac, les créateurs se sont alors mis à inspecter les collections sous tous les angles. Les maisons présentent leurs collections dans les showrooms lors des « press days ». Marques de luxe, petits créateurs, fast fashion et labels iconiques y présentent leurs dernières pièces aux visiteurs professionnels. Sur les étagères et devant quelques petits fours, une armada de faiseurs de tendances bricole, sniffe et shoote les looks de la saison à venir. Legging en similicuir, talons en biais, casquettes oreilles de chat, body ajourés, denims snow, vestes à épaules dénudées, ils capturent, classent, collectionnent et stockent nouveautés, rééditions et grands classiques dans leurs dressings intérieurs, plus organisés qu’un dressing. Marie Kondo avant que leur cerveau ne fasse la synthèse magique. Casser.

Marie Kondo dans son émission sur Netflix
© GIFMarie Kondo dans son émission sur Netflix

Alors, les magazines (nous), les célébrités désireuses de photographier les couvertures de leurs albums, les journaux, les émissions de tournée ou la planète sous les regards indiscrets de leurs abonnés Insta et même les marques qui veulent faire leurs suggestions pas forcément évidentes, appelez-les prestations de service. Ces stylistes créent alors leurs « looks » sur des « ambiances » virtuelles ou sur le sol d’une salle dédiée à leur élaboration. Lesquels sont ensuite photographiés, en studio ou au bout du monde, entourés, agrandis, brièvement portés devant les yeux du monde. Une chemise Uniqlo pour homme apparemment inoffensive glissée sous un corset Fendi, le tout renversé Jean Célinechaussons Amina MouaddiChapeau Maison Michel, pile de bracelets Gas, Chanel Premiere, pince à cheveux Monop, talisman Marie Lichtenberg, Chiquito jacquemus rose bonbon…, les stylistes mixent, croisent, marient à merveille détails et contrées lointaines, volumes et air du temps avec un instinct révélateur qui fait vivre une époque et des envies naissantes un peu partout twist d’une chanson, de la rage, d’un poème , un film ou un enthousiasme, bref, une étincelle du moment. C’est tout un art qui prend forme puis s’abat sur les silhouettes de mannequins maquillées, coiffées, crêpées, vernies rien que pour ledit look qui définira la saison pour exploser pleinement.

See also  Votre horoscope du jour du lundi 22 août 2022
ForgetMat au Gala Men's Special en octobre 2022
© GalaForgetMat au Gala Men’s Special en octobre 2022

Alors on y recourt sans s’arrêter là. Sur les panneaux d’affichage, les premières pages, les pubs qui envahissent les rues, les séries mode dans les magazines, les looks cool des météorologues, le regard sans effort d’une fille lisant un livre dans le métro. Cette mocassins Chaussettes homme et fille, ce cardigan trop petit, ce jean quatre fois oversize, ce body ajouré, ce petit sac ou ce pantalon de survêtement moelleux. Et que notre esprit brumeux nourrit alors son désir, synthétise et contemple ce nouveau genre auquel on n’aurait jamais pensé (comme un camarade de classe un peu en retrait, regards bizarres, cheveux trop longs qu’on finirait par épouser). Et ainsi, pendant des décennies, nous nous sommes impliqués ensemble dans des moments qui nous ont fait construire baskets avec des plates-formes, des cargaisons soyeuses, des jambes d’eph surdimensionnées, de fines couronnes de plombier, des parabottes de professeur d’anglais, des kimonos japonais et d’autres bizarreries anachroniques qui nous font pleurer à haute voix lorsque nous les rencontrons hors saison, se trouve être un camp de caisses. Que nous réservent les beaux jours ? Les professionnels préparent déjà les looks de demain. Les journées presse ont envoyé leurs premières cartes. Gardez les yeux ouverts et consultez notre newsletter. Nous vous promettons de vous chouchouter.

See also  Secteur à croissance rapide en Afrique, Guide de l'utilisateur – Jeune Afrique

Crédit photo : Personnel