Football – Bradley Danger (Rodez) : “On se sent de mieux en mieux”

By | September 18, 2022

Le milieu de terrain ruthène revient sur la victoire de son équipe contre le Paris FC (2-1) samedi 17 septembre, qui lui a permis de sortir de la zone rouge il y a deux semaines après la trêve.

Quels souvenirs gardez-vous de votre victoire sur la pelouse du FC Paris ?
Le plus important est notre état d’esprit. A l’exception du match contre Metz (1-4, 6e journée), nous sommes bons à ce niveau depuis Bastia (victoire 2-0, 5e journée), grâce à notre volonté, notre force, notre collectif. Et ce n’est que positif.

Leur succès à Paris intervient une semaine après une belle prestation face à Valenciennes (1-1). Pouvons-nous dire que votre saison a commencé?
Le début du championnat a été compliqué avec toutes les arrivées en août. Il était difficile de créer quoi que ce soit. Depuis deux semaines, nous travaillons très dur avec un groupe stable. Nous savions que nous pouvions obtenir de tels avantages, mais nous n’avions pas encore pu le démontrer.

See also  Ligue 2. Yoann Riou : « Avec Sochaux et Guingamp, on vit la vie d'un magnat sans le sou ! »

Même si la performance d’ensemble était bonne, tu as eu une première mi-temps timide avant de montrer une belle gueule en seconde. Comment expliquez-vous cette différence ?
Ils nous ont embêtés avec leur système de jeu, le but était de les avoir, mais leur façon de jouer n’a pas forcément répondu à nos attentes. Cependant, à part le penalty, ils n’ont pas eu beaucoup d’occasions. Il nous a fallu un peu de temps pour nous y habituer. Et le changement de système à la mi-temps nous a beaucoup aidés.

Quand Laurent Peyrelade a troqué le 3-5-2 pour un 4-4-2, quelles consignes vous a-t-il donné ?
L’attendre encore un peu pour ne pas la laisser dans une situation. Il nous a aussi dit de prendre notre temps et de bien changer le jeu pour les déstabiliser.

Sur quels plans l’équipe ruthène peut-elle aller de l’avant ?
On peut encore tout améliorer. Quand il s’agit de tenir le ballon, il faut pouvoir créer des temps de possession plus longs. Le but n’est pas de faire la passe à dix sans rythme, mais de pouvoir se relayer pour trouver des solutions sur les côtés ou en profondeur. Cette amélioration de jeu s’était déjà vue contre Valenciennes mais elle n’avait pas payé.

See also  Le Barça en course, Tottenham sur le podium

Ces progrès sont-ils bons pour votre confiance en vous ?
Une bonne performance apporte la confiance en soi et on se sent toujours mieux. Nous vivons bien ensemble et veillons à ce que chacun s’acclimate au mieux.

Le match de Paris était votre premier voyage puisque vous n’aviez pas pu vous rendre à Guingamp deux semaines plus tôt en raison de votre problème de vol. Ça a été difficile de remonter dans l’avion ?
Pour être honnête, nous n’en avons pas trop parlé entre nous ces derniers jours. Nous y sommes restés calmes. On sait qu’on doit prendre l’avion pour sortir, alors il ne faut pas trop y recourir. D’après ce que j’ai vu du groupe, nous n’étions pas trop inquiets.

Est-ce le genre d’incident qui peut aider à construire un groupe ?
J’aurais préféré faire autrement ! Vivre de tels événements rapproche les gens. Nous avons vécu quelque chose de fort qui nous pousse à en profiter. Mais j’espère que c’est la dernière fois que cela nous arrive !

See also  Football. La réserve de l'AG Caen pourrait jouer les trouble-fête en Régionale 3