Football. Coupe du monde 2022 : Le fiasco du football lors du match d’ouverture – Football

By | November 21, 2022



De nombreux supporters sont restés dans les tribunes après la pause dimanche soir dans un stade d’Al Bayt qui n’était pas bondé au coup d’envoi et l’Equateur menait 2-0 à la mi-temps, le score final. D’autres sont sortis des tribunes dès la 65e minute dans une parade quasi constante.

La raison de ce fiasco est-elle le niveau déplorable du football dans ce match d’ouverture ? Est-ce le manque de passion et de culture du football dans cette région du monde qui a créé cette situation incroyable et impensable ? Un peu de tout, sans doute. Mais les faits diront simplement et cyniquement que le Qatar est le premier pays hôte à perdre son match d’ouverture de l’histoire de la Coupe du monde. Et qu’un peuple qui avait attendu plus de dix ans sa Coupe du monde l’a lâchée au bout de quelques minutes. Pathétique…

Deux heures pour 44 kilomètres

Aux portes du désert, au nord de Doha, il a fallu deux heures pour parcourir 44 kilomètres, dont une fin de parcours désordonnée digne d’un périphérique parisien en semaine. Le magnifique stade Al Bayt, en forme de tente évoquant l’esprit des Bédouins et coûtant près de trois milliards, est le seul des huit stades qui n’est pas accessible en métro.

See also  Football - Pau FC : Batisse, un capitaine sur le chemin du retour

Trois heures avant le coup d’envoi, des policiers tentaient nerveusement de réguler le trafic très dense du secteur. Il n’y avait pas de stations-service à la périphérie et une foule pressée s’est rassemblée aux points de contrôle de sécurité. La cérémonie d’ouverture a commencé à 17h42 (heure locale) lorsque l’émir Tamim bin Hamad Al Thani et son père Hamad bin Khalifa Al Thani ont pris place sous de chaleureux applaudissements.

Le football a été repris

La cérémonie était belle, axée principalement sur les traditions locales et les gradins étaient à moitié remplis de 30 000 “fans” qatariens en tenues blanches et leur fameuse ghutra sur la tête. 30 000 supporters représentant 10% de la population totale qatarie de ce pays de 2,4 millions d’habitants*. Mais dans cette reine de la compétition tant rêvée et pensée, si particulière et au parfum souvent enivrant, le football s’est réuni. Un ventre plat dans la mer après une chute de 30 mètres. Avant le coup d’envoi de la Coupe du monde, des doutes planaient sur l’engouement du public pour l’événement, qui devait être confirmé sur place avant d’être définitif. C’est fini. Au Qatar, le football n’est pas roi. Un drame pour une Coupe du monde convoitée tous les quatre ans. Et qui n’est pas à vendre.

See also  Football. La 11e journée de Ligue 1 en un clic

* Sur les 2,4 millions de personnes vivant au Qatar, seuls 300 000 sont des Qataris.

Toute l’actualité de la coupe du monde