Football : Michael Linhoff (US Fougères) : “On a besoin de partenaires pour l’école de foot”

By | September 20, 2022

L'Urban Soccer 5-a-side se termine derrière Michael Linhoff.
Michael Linhoff est Président de l’US Fougères depuis 2019. ©Archives Chronique Républicaine

Quelle part du budget américain de Fougères le partenariat privé représente-t-il ?

Aujourd’hui, c’est 40 % de notre budget. Il y a deux ans, il était de 15 %. Nous avons fait un grand pas en avant. Mais aussi parce qu’il y a de moins en moins de subventions et de subventions de la ligue et du gouvernement fédéral.

Alors est-il nécessaire de développer cet aspect de « fonds privés » pour le club ?

Absolument. Pour de nombreuses raisons. Nous avons aujourd’hui le plaisir de compter plus d’une soixantaine d’entreprises fougères partenaires de l’US Fougères. L’an dernier, nous avons pu mettre sur pied le Business Club qui se réunit toutes les six semaines au club-house du golf de Bois-Guy. C’est un grand succès car un réseau s’est créé et des intervenants extérieurs ont donné des conférences. Cela a très bien fonctionné et nous sommes satisfaits. Cela montre aussi que les petites et moyennes entreprises fougères sont présentes en masse. Surtout après un temps de crise, nous avons eu le contraire de ce que nous craignions. C’était vraiment une prise de conscience qu’il faut communiquer et participer à la vie communautaire. Chacun assume ses responsabilités sociales et autres. Il est très important.

See also  LES ESSENTIELS DU MATIN : Boulanger. Travaille. Football. Ligne4. Rose. Et "Japanmanie"

Sa priorité est l’école de football.

Le projet US Fougères ne dépend pas forcément de notre équipe N3. C’est un vrai club de foot et une vraie fédération où on met beaucoup l’accent sur le département féminin, une grosse priorité pour l’école de foot. Et c’est précisément pour ces derniers que nous avons besoin de partenariat. La N3, ça marche bien parce qu’on avait un bon noyau dur de partenaires sur le maillot, la main courante… Maintenant on a besoin de partenaires pour l’école de foot. J’appelle les groupes installés à Fougères depuis un certain temps ou nouveaux dans le secteur à s’engager dans la vie associative et sociale. Je pense que tout le monde en profite quand Fougères a un bon club de foot et qu’il y a une bonne vie associative. J’espère que les groupes qui sont sur Fougères seront encore plus présents que cela n’a été le cas jusqu’à présent. On voit qu’on a du mal à avoir le même budget que Vitré (plus du double du nôtre), Saint-Malo (N2) a quatre fois notre budget.

See also  Le fil dont vous êtes le héros - Les Cahiers du football |

Il est donc important de rechercher des partenaires encore plus importants ?

Oui, et aussi parce que nous avons un problème de transport. Nous n’avons pas du tout de minibus pour nos petits. Les deux minibus du club sont toujours pris pour les femmes, N3 ou autres. Nous n’avons pas la bonne infrastructure. Le rêve serait le football urbain pour les plus jeunes pour rendre le club vraiment attractif. Si vous regardez les locaux délabrés du club, cela laisse beaucoup à désirer. Tout cela parce que pour le moment nous n’avons pas réussi à attirer les plus grands groupes qui existent à Fougères. Le tissu économique, social et environnemental est attractif pour Fougères, ouvriers et entreprises. J’ai bon espoir que nous puissions convaincre l’un ou l’autre. D’autant plus que tout ce financement d’un club de sport est déductible à 66 %.

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez que vous pouvez suivre La Chronique Républicaine dans la section Mes messages. En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.

See also  Football. De Kylian Mbappé à l'AG Caen, Olivier Meurillon est prêt à relever un nouveau challenge