Football. National : “Je n’oublie pas d’où je viens”, confie Ahmad Allée, ex-Orléans Brioche

By | September 22, 2022



Nationale (Jour 7). Stade Briochin – US Orléans, vendredi (19h30)

A Orléans, Ahmad Allée (26 ans) est entré dans une autre dimension. Ils auraient décroché une douzaine de recrues pendant l’intersaison. “La formation est intense, nous avons un très bon entraîneur (Xavier Collin). Il fait aussi tout pour nous en dehors du terrain.

“Un grand changement”

Ahmad Allée était remplaçant les deux premières journées. Mais le milieu de terrain, avec une touche si spéciale, était le titulaire pour les quatre suivants. Les deux points marqués contre Concarneau placent son équipe à la troisième place du championnat. “C’est certain que c’est un gros changement par rapport à Saint-Brieuc”, explique le benjamin des Allées. Nous avons une grande aire de jeux avec deux champs adjacents, deux “tartes”. Egalement une gomme synthétique de dernière génération que nous utilisions avant de jouer à Bastia-Borgo (qui joue sur cette gomme). »

Avec deux victoires et quatre nuls, l’US Orléans est solide, mais ne suscite pas encore d’espoir de promotion. « On sent une tension supplémentaire sur les six descentes. Pour moi, toutes les équipes sont préparées pour le maintien, ça se jouera jusqu’au dernier jour”.

See also  Foot à Plouézec : les mouettes continuent de grossir

“Je pense que je suis surveillé”

Le Stade Briochin appartient inévitablement à cette catégorie. Ahmad Allée a suivi de près le bouleversement de lundi, le limogeage de Didier Santini et l’intérim de Guillaume Allanou. “Pour être honnête, ça m’a un peu surpris. Je pensais que l’entraîneur allait mettre fin à la saison. Mais le monde du football est comme ça quand les résultats ne sont pas bons. Lui-même a dû travailler dur pour gagner la confiance de Didier Santini avant de devenir un habitué de la seconde partie de saison. “Quand j’étais plus jeune, j’aurais peut-être abandonné. Mais je savais que c’était mon tour. Je ne le blâme pas”.

Vendredi il affrontera donc Guillaume Allanou, qui l’a formé en N2 et avec la réserve en N3. « C’est grâce à lui, Maxime D’Ornano et Jérôme Camard que je suis là. Je n’oublie pas d’où je viens : je suis arrivé sans club quand je suis arrivé à Saint-Brieuc. » C’était en octobre 2017, il y a cinq ans. Aujourd’hui, l’ancien Rennais et Stéphanois rêve de Ligue 2 et d’être sélectionné en équipe nationale d’Irak, sa deuxième maison. « Le contrat Pro me permet d’être plus exposé. Je pense que je suis surveillé.” Il est surveillé par ses amis briochin Benjamin Angoua, Kévin Simon, Morgan Jean-Pierre, Aimeric Gomis” ou le petit Ramiz Harakaté. Comme moi, ce sera son tour. Parole d’un homme facile à vivre et d’un joueur adoré des passionnés des Briochins.

See also  Coupe de France de foot. Belle fin de parcours St-Saturnin - La Milesse

Toute l’actualité du Briochin Stadium