FOOTBALL OAC : Retrouver la “sérénité” après la fessée

By | September 14, 2022

Les cadres Franco et Djabou joueront des rôles clés dans la saison OAC. (Photo Corentin Migoule)

Face à la réserve d’Auxerre ce samedi soir, l’OAC a reçu une claque inattendue (1-5) rappelant les exigences de cette nouvelle division. Un revers qui pourrait s’avérer anecdotique si les Alésiens avaient la lumineuse idée de ne pas s’annihiler par des erreurs individuelles. Analyser.

Après trois journées de championnat, l’Olympique d’Alès dans les Cévennes a parfaitement égalisé (4 points, une victoire, un nul et une défaite) et le revers du match d’ouverture à Lyon-la-Duchère (3-0) semblait avoir été digéré. Ce n’est que depuis que l’ouragan bourguignon est passé (lire ici), qui étouffe dans l’œuf la naissance en cours des certitudes sportives. Abasourdis après cette nouvelle déception, la première de la saison à domicile, les joueurs et le staff ont rejoint leurs proches avec des interrogations en tête et la conviction de préparer la passe. « un week-end en mer∗∗ ». À la fin de la réunion, certains chefs d’équipe étaient attendus “Une semaine difficile” et doit prendre la parole ce lundi matin « parler avec le groupe et se dire des choses ».

Bouleversé par ce qu’il a vu à Louis-Pautex samedi soir, le directeur général de l’OAC, Philippe Mallaroni, a prévu un temps pour participer à cette séquence, qui a fini par se dérouler dans l’intimité du vestiaire. « C’est aux salariés de trouver des solutions. Je dois rester à ma place”a décidé le Corse, encore marqué par ce décalage. « Le réveil est inévitablement douloureux. On a eu droit à une belle claque qui nous rappelle un peu ce qu’on a vu dans le match d’ouverture, à savoir que la N2 est très exigeante et qu’on paye cash le moindre raté. J’espère que ça ne se reproduira plus”commente le gérant.

See also  Football féminin à Nogent-le-Rotrou. Un premier match de football pour seniors très encourageant

Et ce dernier pour analyse : “On a encaissé dix buts depuis le début de la saison, c’est trop ! » Parmi ceux-ci, plus de la moitié étaient dus à une erreur individuelle, qu’il s’agisse d’un geste technique manqué, d’un manque de jugement, d’une erreur de placement ou d’une erreur de communication. « Vous devez vous demander pourquoi nous en embauchons autant. Il y a une forme de fièvre qu’il faut corriger en redonnant confiance aux joueurs.développe le sexagénaire.

Une “humiliation” mais pas un “mélodrame”

Une analyse largement partagée par le capitaine Oacien Yann Djabou au microCible du Gard Après le meeting: « Nous avons commis trop d’erreurs individuelles pour espérer quoi que ce soit dans ce match. » Ces derniers se sont alors trompés d’excuses en s’adressant au public jouant leur rôle dans les tribunes Pautex. S’ils ont effectivement faibli durant la partie, les chants de l’héritage du Kop Cévenol (KCH) n’ont jamais cessé et aucun coup de sifflet n’a accompagné la sortie des joueurs, aussi secs soient-ils.

Car après avoir vu tant de bonté ces dernières saisons, à commencer par une épopée en Coupe de France 2021 et une promotion N2 largement acquise la saison dernière, il s’agirait de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. . C’est pourquoi malgré la “déception” et “humiliation” Après la déception d’Auxerre, un membre du KCH, également administrateur du site Allez-Alès.fr, s’est méfié. “J’attends un peu les deux prochains matchs. J’essaie d’être positif parce que je ne veux pas de mélodrame.”confiait-il le lendemain du match.

“N’importe qui peut battre n’importe qui”

Surtout si l’on ne prend pas à la légère ce double accident (La Duchère et Auxerre), il y a quand même des motifs de satisfaction. “Nous n’en sommes qu’au quatrième jour et nous voyons que n’importe qui peut battre n’importe qui. Cela va de surprise en surprise. Si vous pensez qu’une équipe décolle après une victoire à l’extérieur, elle trébuche sur le tapis à domicile (Toulon, Evian-Thonon, ndlr). Cela semble très ouvert, mais nous le savions, il est donc important d’être très concentré ! »résume Philippe Mallaroni.

See also  Football Amateur (Régional 1) : A ses débuts, Calais Grand Pascal a battu le promu Chaumont

Et si la question de l’arrivée d’un éventuel renfort en défense centrale pourrait se poser ce samedi soir dans les tribunes de Pautex, elle ne semble pas à l’ordre du jour. « Nous avons recruté Yamadou Fofana, le capitaine de l’US Créteil. Il est venu avec toute son expérience et il est plutôt bon depuis le début de la saison. Alain Mogès connaît les exigences de ce niveau. Il est de bonne taille et donne satisfaction depuis un an. Je ne peux donc pas croire qu’il ait perdu son football en deux mois.”, balaye le gérant. Et pour appuyer : « Les joueurs ont toujours toute ma confiance. »

De même, un attaquant formé au FC Nantes en stage depuis plusieurs semaines ne signera pas avec l’OAC. “Le staff a jugé bon de ne pas le garder car il ne correspondait pas au profil recherché”concède Philippe Mallaroni, qui reconnaît également être contraint par une “minuscule” liberté d’action financière par le suivi de la masse salariale. A ce titre, l’effectif oacien, qui a déjà accueilli dix nouvelles recrues sur l’intersaison, ne devrait pas être modifié à moins d’un dernier bon coup à peu de frais.

raisons de croire

Emmené par Stéphane Saurat, il est de prime abord en mesure d’offrir à l’OAC le maintien espéré dans ce championnat très relevé. Car s’ils ont entamé le dernier affrontement sur le banc, Peyrard et Franco ont montré qu’il fallait compter avec eux cette saison. Impeccables en action, comme c’est si souvent le cas, les deux hommes ont réorganisé leur équipe, qui s’est mieux comportée après leur entrée. Les recrues offensives Mahamat et Diaby ont déjà été cruciales cette saison, tandis qu’Assoumin semble déjà incontournable sur le couloir droit.

See also  football | Quand Aleksandar Mitrović a brisé le pare-brise de son coéquipier

Blessé depuis plus d’un mois, Abelinti est revenu dans le groupe. L’international guyanais affamé ne reposera pas son cheval et pourra bientôt faire apprécier ses qualités de finition sans aucun doute. Enfin, le jeune Théo Dengerma sort régulièrement du banc, offrant à la foule extraterrestre de quoi croire en l’avenir tant le milieu de terrain a l’air vif et habile avec son pied droit. Autant de raisons d’espérer une belle saison dans les Cévennes sous la pression de cinq manches. “On a vu de très belles choses contre Aubagne. Et même si nous n’étions pas très efficaces face à Jura Sud, nous étions un visage intéressant face à une équipe réduite à dix.le chef corse se souvient en vous attendant “réaction” ce samedi à Hyères et “Confirmation” 15 jours plus tard contre Grasse.

Corentin Migulé