Football : supporters de toute l’Europe, semaine en danger dans les stades français

By | September 12, 2022

Pris entre prudence et “système renforcé” sur les pancartes européennes de la semaine, le football français, rattrapé par les violences lors de Nice-Cologne, redoute de nouveaux heurts à Marseille-Francfort mardi, Rennes-Fenerbahçe et Monaco-Ferencvaros jeudi.

Après une saison 2021-2022 marquée par les débordements des supporters, culminant avec le fiasco organisationnel de la finale de la Ligue des champions au Stade de France fin mai, la France craint de retomber. Les scènes chaotiques observées lors de la réception par Cologne (1-1) de la conférence de la Ligue Europa jeudi à l’Allianz Riviera de Nice ont rappelé de très mauvais souvenirs.

D’où l’inquiétude que les supporters étrangers puissent accueillir à nouveau mardi (21 heures) la Ligue des champions et la Ligue Europa, notamment ceux de l’Eintracht Francfort. “Ça s’annonce tout aussi compliqué” au Vélodrome, reconnaît Ronan Evain, directeur général du réseau Football Supporters Europe, qui regrette le manque d’anticipation.

Il ne s’agit pas de purger les gens qui ont décidé de franchir la ligne rouge. Le problème est que nous avons une infrastructure et une culture de la sécurité qui échouent et qui ne font qu’augmenter ce risque.‘ il prétend.

See also  Football. Francfort, Fenerbahçe... Le baromètre adverse des clubs français en Coupe d'Europe

“Nous n’avons pas la paix”

Pour Marseille-Francfort, précise la préfecture de police, un «dispositif de sécurité renforcéSi elle ne partage pas les chiffres, elle assure à l’AFP qu’elle a prévu “un peu plus que d’habitude”. Plusieurs unités de CRS devraient être déployées à partir de lundi autour du stade Vélodrome, mais aussi dans la ville de Marseille.

Selon les autorités, l’Eintracht prévoit de faire venir au stade 3 300 supporters munis de billets et jusqu’à 5 000 autres personnes sans titre. Le club allemand, de son côté, convoque 2 000 supporters sans billets et juges »capricieux« C’est le nombre de 15 000 followers sans ticket évoqué à l’époque.

Afin d’éviter les frictions entre supporters au Vélodrome, l’OM envisage de fermer certaines places du côté de la tribune Jean Bouin, près du parking visiteurs, pour tenter de créer une sorte de zone tampon. Pas possible de l’autre côté du parking (courbe nord). “On ne se tait pas, on ne va pas mentir”, plaide une source au sein de l’OM.

See also  Colombes : vie, mort et résurrection d'un stade - Les Cahiers du football |

Jauge restreinte à Rennes

Côté marseillais, les deux derniers matches de Coupe d’Europe au Vélodrome, la saison dernière contre le PAOK Salonique puis contre le Feyenoord Rotterdam en conférence de Ligue Europa, ont également été marqués par des incidents…

La vigilance est également de mise à Monaco, où se rendent jeudi (18h45) les supporters hongrois de Ferencvaros, dont certains proches de la mouvance hooligan.

Quant aux Niçois, ils se déplacent jeudi (21h00) à Belgrade, où ils affrontent le Partizan en conférence de Ligue Europa, dans une ambiance qui s’annonce houleuse, malgré la fermeture partielle du stade serbe pour des raisons disciplinaires.

Enfin, à Rennes, le nombre de spectateurs sera limité à 19.000 pour la réception de Fenerbahçe, a-t-on appris lundi auprès du club, qui n’a pas ouvert sa billetterie au grand public. Le Rhoazon Park ne sera donc complet qu’aux deux tiers, essentiellement des abonnés et 1 350 supporters du club turc.

See also  Denis Rivière et le football