FOOTBALL Trop généreux, le CAO reçoit la fessée d’Auxerre

By | September 10, 2022

L’Elfe Oacien chute fort face à la réserve de l’AJ Auxerre. (Photo Fabrice Fourès)

Accablé par un quart d’heure cauchemardesque et une multiplication des fautes individuelles, l’Olympique d’Alès s’est lourdement incliné dans les Cévennes face aux réserves d’Auxerre (1-5) malgré une belle réaction d’orgueil en seconde période.

Le jeu. Le premier quart d’heure n’est pas qu’un round d’observation, mais se résume à une grosse bagarre au milieu de terrain pour remporter les duels. Tactiquement discipliné et très concerné, l’OAC a beaucoup à voir avec la très sportive équipe d’Auxerre. La première occasion du jeu est attribuée à Ousmane Camara, qui a exploité une erreur de jugement de Mogès pour envahir le territoire cévenol. Il faut un retour salvateur de Fofana, tacle pour stopper cet assaut, au terme duquel l’attaquant visiteur réclame un penalty après une main du premier. L’arbitre le juge involontaire et ne le permet pas (17′).

Lenny Houelche a eu du mal avec un adversaire dans son couloir droit et a perdu un ballon volé par N’gatta. Le déplacement de Silvestre loin de ce dernier a suffi à prendre la défense d’Alesia par derrière et le meneur de jeu bourguignon, enveloppé d’une joie du pied gauche, a battu Moreau (0-1, 22e). Cette ouverture du score laisse les Alésiens dans le doute tout en redonnant confiance à des visiteurs inspirés. L’enchaînement du duo Silvestre-Krizoua surprend la charnière centrale de l’Oacienne et si Moreau est décisif dans un premier temps, son arrêt est bien suivi par les attaquants d’Auxerre qui tentent par deux fois de pousser le ballon de la tête au fond des filets (0 -2, 28.). Alès n’est plus là et ça devient une correction quand Camara crucifie le portier cévenol après un rhume à Mogès (0-3, 30e).

See also  Football - Stade de Reims. Le président du syndicat des arbitres a répondu Jean-Pierre Caillot

Les spectateurs de la tribune Louis-Pautex ont été émerveillés par l’effondrement des locaux après un premier quart d’heure parfaitement équilibré. Dans un temps mort, alors qu’un Auxerrois cherche un guérisseur, Diaguely Dabo tente de déclencher la révolte. Il y a aussi une grogne du côté du capitaine Yann Djabou. Le moment choisi par Stéphane Saurat pour effectuer un double remplacement avec les entrées de Peyrard et Franco à la place de Ben Nasr et Balmy, dans le dur (36e). Autant d’éléments qui semblent faire du bien aux Oacians, bien décidés à combler l’écart au plus vite. Mais le bloc bourguignon est étanche et ne fuira rien. À l’opposé de celui des Alésiens, qui s’effondre à nouveau dans le temps additionnel de ce premier acte cauchemardesque. Dabo emmêle les brosses à axe solide. Moreau sort de ses grilles et songe à l’aider, mais se retrouve à nouveau dans un trou. Chapelle n’a qu’à escorter le ballon dans le filet arrière pour augmenter le score (0-4, 45+2). abominable !

See also  Manchester United : le premier rêve d'Antony

Le réveil des Cévennes, insuffisant

Les vestiaires alésiens ont dû trembler à la pause ! Le nouveau venu Peyrard est bon dans son match. C’est lui qui a tiré le premier coup de poing oacien du match après une retraite de Dabo. Insuffisant pour tromper Brass, alerte (51e). Au terme d’une chevauchée fantastique, Djabou met en échec une demi-douzaine d’Icaunais avant de toucher son pied cassé du droit et de forcer une frappe horizontale du gardien visiteur (55e). Alès va mieux, Alès pousse et c’est logiquement que Mahamat réduit l’écart en inscrivant un joli but après avoir dribblé le gardien (1:4, 58′).

Malheureusement pour le CAO, cette soirée ressemble à un recueil d’erreurs individuelles. sur un ballon a priori anodin au niveau du cercle central, Peyrard et Djabou hésitent, se gênent, ce qui profite à Camara. L’avant-centre fonce vite et puissamment vers le but et se fixe sur Mogès avant de s’adapter à nouveau impuissant à Moreau (1:5, 65e). Un cinquième but, tombé alors même que les hommes de Stéphane Saurat sortent de l’eau. Ce coup écrasant atténue quelque peu l’intérêt pour ce qui aurait pu être une fin passionnante pour le jeu.

Alors que les Alésiens jettent leurs dernières énergies dans la bataille sans trop y croire, les Bourguignons y font face avec une certaine sérénité. Un ultime arrêt de Moreau (90e), et jusqu’au coup de sifflet final de M. Bertolotti il ​​ne se passera pas grand chose, parfaitement. Un coup (1-5), le deuxième en quatre jours pour l’OAC qui s’est battu toute la saison en espérant sauver sa peau dans ce championnat très relevé.

See also  Ligue des champions : l'OM au sommet depuis longtemps mais battu par Tottenham

Corentin Migulé

Journée 4 du 2e National Stade Louis-Pautex (Uzès). Arbitre : M. Bertolotti. OAK 1-5 Auxerre II (Mi-temps : 0-4). But pour Alès : Mahamat (58e). Buts pour Auxerre : Silvestre (22′), Krizoua (28′), Camara (30′, 65′), Chapelle (45+2). Avertissements à Alès : Peyrard (37e), Franco (85e). Avertissement pour Auxerre : Silvestre (24e).

OAC : Moreau – Houelche, Mogès, Fofana, Djabou (Cap.) – Dabo, Jérémy Balmy (Peyrard, 36e), Assoumin (Abelinti, 58e) – Ben Nasr (Franco, 36e), Mahamat, Abdoualye Diaby (Dengerma, 72e). ). Entraîneur : Stéphane Saurat.

Auxerre : Brass – Albenas, Lipinski (Krizoua, 15e), Buhanga, Mayela (Dembele, 84e) – Bouekou, Ngatta, Camara (Adekalom, 84e) – O. Camara, Silvestre (Metsoko, 75e), Chapelle. Entraîneur : David Carr.