Kylian Mbappé, vrai patron du foot français ?

By | September 21, 2022


EEn moins de 24 heures, Kylian Mbappé a réussi à faire plier la Fédération française de football sur le droit à l’image. Après avoir refusé une séance photo dans le cadre des actions marketing de la FFF, l’attaquant du Paris Saint-Germain a obtenu gain de cause. Son refus, constaté en mars dernier, même pour les publicités du blues, avait déjà fait couler beaucoup d’encre.

Le champion du monde 2018 a donc décidé de s’attaquer à ce problème de manière agressive et de forcer les responsables à agir. Peu importe si la Coupe du monde au Qatar approche dans deux mois et l’association a eu beaucoup de problèmes à gérer ces derniers temps : Mbappé était déterminé à faire bouger les lignes.

“Le football a changé”

“A la suite d’un ultime échange en présence des dirigeants de l’équipe de France, du président, de l’entraîneur et d’un directeur marketing, la Fédération française de football s’engage à réviser dans les meilleurs délais l’accord de droit à l’image qui la lie à ses joueurs en sélection” , expliquait hier la FFF. Le Parisien notamment n’est pas d’accord avec les sponsors liés à sa fédération, où l’on retrouve notamment un fast-food et une société de paris sportifs. Bien qu’il soit devenu ambassadeur de Sorare, une plateforme NFT qui s’est attiré quelques critiques, Kylian Mbappé veut gérer son image comme il l’entend.

See also  Selon un rapport, une pratique « systémique » dans le football féminin aux États-Unis

L’attaquant de 23 ans avait déjà annoncé la couleur après sa prolongation sonore au PSG en mai dernier : “Le football a changé” et indiqué que la question du droit à l’image devrait revenir sur la table. Kylian Mbappé a notamment invoqué ses valeurs et un droit de contrôle, insistant sur la nécessité de revoir les positions avec son association. Et avec ce nouvel exploit, le natif de Bondy s’impose un peu plus comme la figure dominante du football français.

Le terrain ne suffit plus à Mbappé

Avec son nouveau contrat au Paris Saint-Germain, il a déjà un statut incontournable en L1. Si le but sur penalty avec Neymar a tendu le début de saison parisienne, son entraîneur Christophe Galtier a rappelé que le tireur numéro un du club de la capitale reste Mbappé. Selon d’autres échos de JDD, l’attaquant aurait également eu son mot à dire dans le recrutement du PSG cet été, avec déception que certaines pistes n’aient pas abouti (Lewandowski, Bernardo Silva et Skriniar). Enfin, au niveau de son positionnement sur la ligne de mêlée, il aurait exigé d’être uniquement à gauche ou dans l’axe. Une tentative de son entraîneur de le jouer à droite n’aurait pas du tout plu au joueur et à son entourage…

See also  défaite honorable des réservistes Millavois

Il ne suffit donc plus à Mbappé de laisser pleuvoir au PSG. Omniprésent dans le club, il souhaite désormais être sélectionné. Victime d’insultes racistes sur les réseaux sociaux suite à son but manqué face à la Suisse lors des derniers Euros, l’attaquant avait très peu apprécié le fait qu’il n’avait aucun soutien de sa fédération et notamment de Noël Le Graët. Ce dernier devait se déplacer à Clairefontaine cette semaine pour faire face à la révolte de Mbappé, soutenu par la majorité du vestiaire des bleus. Preuve que le sujet est brûlant, la menace de boycott d’un seul joueur est suffisamment importante pour faire plier l’une des autorités les plus puissantes du sport français.

A LIRE AUSSIKylian Mbappé : Et la politique demain ?

Et maintenant et ensuite ? Kylian Mbappé est athlétiquement indispensable pour Didier Deschamps et les Bleus. Cette victoire sur le droit à l’image lui donne encore plus de poids pour les années à venir. Alors que les cadres français vieillissent, l’attaquant du PSG a encore une bonne décennie devant lui. Pourquoi pas bientôt le brassard de capitaine ? Avec un Hugo Lloris à un peu moins de 36 ans, un Paul Pogba régulièrement blessé ou encore un Antoine Griezmann en retraite, le débat sera bientôt sur la table.