La marque de fast-fashion Shein au centre d’un rapport de Capital

By | November 21, 2022

La marque de mode ultra-rapide Shein a fait l’objet d’un reportage sur “Capital”, la célèbre émission de la chaîne M6, le dimanche 20 novembre 2022. Méthodes de production, marketing, scandales… Voici ce qu’il fallait capter.

dans le spectacle capitale Diffusé sur M6 le 20 novembre 2022, à quelques jours du Black Friday, Julien Courbet et ses équipes ont décidé de publier un reportage intitulé “Amazon, Shein : examen de la face cachée des géants du commerce électronique“. Au total 1h50 consacrées aux pratiques parfois controversées de ces grands acteurs de la consommation. La marque chinoise facture a fait l’objet d’une enquête approfondie qui débute en marge de Fashion Week printemps-été 2023 de Paris, où la marque de tissage a organisé un défilé de jeunes créateurs devant un parterre d’influenceurs.

Le reportage se poursuit loin des fastes de la Fashion Week parisienne, dans le salon d’une cliente du Pure Player. On découvre chaque jour les techniques de Shein pour attirer les consommateurs sur son site et son application : en plus des prix particulièrement attractifs, la marque propose des offres réductions irrésistibles à ceux qui publient des photos et des commentaires sur les pièces qu’ils ont achetées. Si elle n’offre pas directement des cartons de vêtements en échange à des micro-influenceurs champ de vision sur leurs plateformes… Stella fait ça depuis deux ans. Cette jeune femme de 18 ans est devenue une experte des vidéos Shein après avoir été contactée par un membre de l’équipe de la marque. Elle essaie tous les mois Obtenez des dizaines de vêtements gratuitement prend la pose dans chaque tenue pendant 5 secondes maximum sous l’œil attentif de son père et partage ses vidéos sur ses réseaux sociaux.

See also  Auto-évaluation : les performances de la Tesla Model Y, et c'était trop ?

Mais comme tous les pure players exclusivement en ligne, Shein rencontre les méfiance des clients quant à la qualité des produits. Pour cette raison, la marque organise souvent des pop-up stores en France, où les consommateurs peuvent essayer les dernières créations de la marque IRL. De quoi convaincre de potentiels nouveaux amoureux qui repartent encore bredouilles car il n’y a rien à acheter sur place. Une technique imparable pour limiter les stocks, le personnel et le temps passé en magasin, garantissant ainsi des prix bas des produits. Au final, pour pouvoir s’offrir les pièces convoitées, il faut se rendre sur le site de Shein et passer commande, devenant ainsi prisonnier des stratagèmes marketing de la marque.

Comment sont produites les collections de la marque Shein ?

Le rapport capital s’envole alors vers la région de Cantonune ville chinoise dans laquelle le plus ateliers de fabrication de la marque. Là, un créateur de mode qui a été interviewé a annoncé qu’il produisait 50 pantalons par jour et gagnez 1 400 euros par mois auprès des fournisseurs de la marque. Un salaire gagné à la sueur de son front, car pour y arriver il travaille 7 jours le 7, de 9h00 à 12h00 sans même faire de pause pour le déjeuner. Il faut dire qu’avec 208 000 articles Présentée quotidiennement dans les locaux de Shein, la marque doit assurer une cadence de production pérenne, rendue possible par les quelque 6 000 fournisseurs de la marque, dont le travail est suivi en direct par l’entreprise de fast fashion grâce à un logiciel de traçabilité.

See also  les meilleurs modèles tendances pour 2022 !

Shein s’efforce toujours de satisfaire le désir de nouveauté de ses clients à la recherche de nouveaux modèles et suit de près les grandes tendances des réseaux sociaux. Et les créations de petits labels indépendants, comme MaisonCléo, le label fondé en 2015 par Marie Dewet et sa mère. Les couturières lilloises de la marque se sont étouffées en voyant leurs délicates blouses copiées presque à l’identique, avec moins de savoir-faire et de jolies matières, de chez Shein. Vendu 200 euros par MaisonCléo, ces pièces ont été distribuées à un peu plus 11 euros de la marque chinoise. Et pas une seule fois, mais cinq fois, les créations de Marie Dewet ont été imitées par le géant de la mode ultra-rapide.

Le recours légal est impensable pour le créateur car il est beaucoup trop coûteux. Petite consolation : ces contrefaçons, comme beaucoup de pièces estampillées Shein, proviennent mauvaise qualité, certains vêtements perdent même une taille en quelques lavages. Une mode rapide à porter qui non seulement incite à l’hyperconsommation mais crée aussi des enjeux environnementaux liés au recyclage des vêtements. Impossible de leur donner une seconde vie, ces vêtements s’ajoutent au tas de déchets incinérés, rentrant ainsi dans la catégorie du prêt-à-porter… Alors pour en savoir plus sur Shein, rendez-vous sur M6 Replay pour “Amazon, Shein : examen de la face cachée des géants du commerce électronique“.

See also  Anna Mouglalis dévoile les livres qui ont façonné sa vie