L’avenir de l’alimentation à base d’insectes est en France

By | September 21, 2022

“L’industrie des insectes est une industrie clé pour notre planète”, portait le co-fondateur d’InnovaFeed Clément Ray par conviction. Ce dernier, accompagné de ses deux collaborateurs, vient de lever 250 millions d’euros lors d’une levée de fonds de Serie D, ce qui est assez exceptionnel compte tenu du contexte. Une bouffée d’air frais pour la French Tech, dans un marché plutôt original, mais au moins avec de fortes ambitions. Après avoir fourni de la nourriture aux animaux, InnovaFeed vise à démocratiser les insectes dans nos assiettes. Le point sur cette startup qui a déjà signé des contrats d’un milliard d’euros sur dix ans.

3 pépites françaises en nourriture pour insectes

La nutrition animale est et sera encore longtemps leur activité principale. InnovaFeed se revendique spécialiste des procédés d’élevage et de transformation d’insectes en remplacement des aliments traditionnels, souvent polluants, destinés notamment aux porcs et volailles. Mais les animaux de compagnie et l’aquaculture sont également visés. Tout un éventail de marchés très animés, notamment internationaux. Pour les plantes, InnovaFeed produit un engrais naturel à base de déjections d’insectes.

See also  Les prix des denrées alimentaires ont le plus augmenté depuis 1979 - et cet aliment de base a augmenté de près de 40 % d'une année sur l'autre

L’avenir de l’alimentation à base d’insectes est en France. Pour pouvoir proposer des produits destinés à la consommation humaine, InnovaFeed souhaite utiliser la protéine de la mouche soldat noire. La French Tech compte deux autres pépites qui ont également trouvé leur place sur le créneau, à savoir Ynsect et Agronutris. Tous deux ont également trouvé les appétits des investisseurs. InnovaFeed fait partie de la sélection French Tech 120 2022.

Noeud papillon InnovaFeed

© InnovaFeed

Les 250 millions d’euros qui afflueront dans la startup née en 2016 lui permettront de poursuivre ses efforts et de se positionner directement sur les marchés américains et asiatiques. Aux USA, une unité de production est dans un premier temps envisagée.

Grâce à ces perspectives, les investisseurs QIA (le fonds souverain du Qatar), Creadev, Temasek, ADM, Cargill, Future French Champions, ABC Impact, IDIA Capital Investissement et Grow Forward ont décidé d’investir, malgré le contexte macroéconomique. économie difficile pour le capital-risque. A savoir qu’ADM et Cargill sont deux géants américains de l’agroalimentaire et vont permettre à InnovaFeed de s’implanter outre-Atlantique.

See also  7 conseils pour une bonne récupération après l'entraînement

Contrats de 10 ans

En France, la Foodtech héberge son unité de production sur la Somme, où elle ambitionne de “produire 100 000 tonnes d’ingrédients dont 15 000 tonnes de protéines” d’ici 2024. Clément Ray a ajouté qu’ils avaient déjà investi 50 millions d’euros dans ces installations. Au total, InnovaFeed a collecté 450 millions d’euros. L’objectif de vente pour cette année se situe entre 30 et 50 millions d’euros.

La direction d’InnovaFeed continue évidemment de citer “La préservation des ressources et de notre environnement” pour porter le message d’une transition vers les aliments à base d’insectes. On ne sait pas exactement quand et comment l’entreprise envisage de proposer ses premiers produits pour l’homme, mais ce qui est certain, c’est que ce n’est pas une priorité compte tenu de la nutrition animale et végétale. Les mentalités n’ont pas encore changé. Les entreprises de substituts de viande comme Beyond Meat le prouvent : leur prix est très volatil en bourse compte tenu du brouillage des futurs volumes de production avec le mainstream.

See also  J'ai testé pour vous : reconnaître les fruits et légumes au crochet et localiser leur saison

Une chose est sûre : le déploiement mondial d’InnovaFeed et ses activités dans la nutrition animale et végétale pourraient déjà lui permettre de générer des revenus attractifs pour renforcer son modèle et investir davantage pour développer des produits pour l’homme. InnovaFeed a déjà signé un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros avec des restrictions d’approvisionnement pour les dix prochaines années. Gardons un œil sur cette pépite française qui ne cesse de grouiller.