Le télétravail est un must pour les cadres

By | November 22, 2022

Une étude de Beekast et OpinionWay révèle la satisfaction des dirigeants après avoir adopté les nouvelles tendances du travail hybride après la pandémie.

On parlera encore beaucoup du fonctionnement hybride en 2023. C’est ce que nous apprend la dernière étude sur le télétravail signée OpinionWay et Beekast. Tout montre que les habitudes adoptées ces derniers mois perdureront après la fin de la crise pandémique. Du moins chez les entrepreneurs, bien que l’étude se soit strictement limitée à ce groupe démographique (l’étude a été menée auprès de 1 000 entrepreneurs français).

Ce sera donc fin 2022 74% des cadres interrogés travaillent à domicile, en moyenne 2 jours par semaine. et 80% des managers interrogés souhaitent maintenir ce rythme en 2023. Autre indicateur : 58% des cadres préfèrent le « monde post-Covid » ! Cette valeur de satisfaction est également significativement plus élevée chez les cadres ayant droit au télétravail : Elle atteint par exemple 78% des femmes cadres en télétravail !

Autrement dit, la nouvelle organisation du travail adoptée par la majorité des entreprises plaît à leurs managers. En autorisant le travail à distance (minimum 1 jour par semaine) et en transformant leur organisation pour permettre des réunions hybrides et plus de collaboration malgré la distance, les organisations ont contribué à offrir à leurs environnements à la fois plus de liberté et d’équilibre.

See also  10 raisons de choisir le HONOR 70

Ainsi, parmi les bénéfices que l’on perçoit dans cette nouvelle organisation du travail figurent : réduction du temps de trajet vient en premier (avantage cité de 81% cadres), devant le un meilleur équilibre travail-vie personnelle (Cité par 75% cadre) et Efficacité travail (cité par 59% Cadre).

A LIRE AUSSI :

La Digital Workplace, un concept qui a beaucoup évolué depuis la crise pandémique.

@Travailler

Quelques principes pour construire un lieu de travail numérique efficace et durable

Cependant, ce mode hybride pose des problèmes de gestion. En ce sens, l’étude Beekast/OpinionWay est cohérente avec d’autres études récentes, notamment celle de Microsoft (Work Trend Index Pulse 2022), qui a constaté que 85% des managers étaient sceptiques quant à la productivité de leurs employés.
L’étude Beekast apporte ici un éclairage plus franco-français : alors 88% des managers interrogés pensent que le travail hybride est un challenge pour eux et ils ne sont que 55% Privilégier l’organisation hybride “post-Covid” de leur entreprise.
Mais ils apprécient aussi de travailler en mode hybride : 77% des managers estiment que le travail hybride leur permet de travailler plus efficacement Et tu es 70 % trouvent les réunions à distance plus efficaces et plus rapides qu’en physique !

See also  Réinitialisation d'une marque de mode ouvrant son premier magasin phare à Paris

Des réunions en mode hybride, qui peuvent encore être améliorées si l’on en croit l’étude, rappelant que Beekast n’est qu’un éditeur d’une plateforme collaborative pour organiser et rationaliser des réunions, des formations et des événements hybrides.
De nombreux dirigeants signalent des difficultés à suivre une réunion à distance. 68% disent qu’ils détournent parfois leur attention et 50 % déclarent avoir régulièrement du mal à suivre une réunion à distance jusqu’à son terme.
Ce ne sont pas vraiment les outils. Les applications de visioconférence sont désormais considérées comme essentielles pour le travail (pour 88% des cadres interrogés), ainsi que les suites de collaboration Microsoft 365 et Google Workspace (pour 75%) et les outils de partage de documents (pour 73%). C’est plus un problème de capacité de préparation et d’animation. Par ailleurs, la nouvelle génération de plateformes d’animation (Beekast justement, mais aussi Kahoot, Slido, Klaxoon, etc.) fait l’objet d’une remarquable curiosité : 55% des cadres souhaiteraient pouvoir utiliser davantage ce type d’outil !

See also  "Elior", l'album solo de la chanteuse Roxane Arnal, en mode folk, country et blues

L’année 2023 s’annonce donc tout aussi hybride vers le travail que 2022, la première année après la pandémie. Reste à savoir comment les crises actuelles, désormais de nature beaucoup plus économique, sociale et géopolitique, vont affecter cette tendance dans les mois à venir.

A LIRE AUSSI :