Les notes de France – Turquie : Rudy Gobert apparaît au bon moment

By | September 10, 2022

Ça y est, les choses sérieuses commencent ! Les phases finales de cet EuroBasket 2022 ont débuté cet après-midi avec une ouverture entre la France et la Turquie qui nous a offert 5 minutes de prolongation. Les Bleus sont finalement sortis du piège turc après prolongation. Au total, quelques litres de sueur ont coulé aujourd’hui et quelques culottes sont allées dans le panier à linge.

Ce match ressemblait beaucoup à un hommage aux différents jeux vidéo qui existaient. Un premier trimestre lié à Animal Crossing, qui était une promenade de santé entre villageois. Le deuxième quart-temps ressemblait plus à un match de Super Smash Bros où nous avons pris beaucoup de coups… tandis que le troisième quart-temps nous a rappelé Fall Guys en ce sens que nous avons absolument tout fait. Enfin, vu le retard de l’équipe de France dans le dernier quart-temps et les prolongations, comment ne pas penser à GTA ? En tout cas, l’aventure continue pour la bande de Rudy Gobert et on va donc continuer un peu les notes, ça s’excite ?

Le synopsis plus sérieux du jeu se trouve ici

# France

Rudy Gobert (4,5 puis 8,5) : Un très sale début de match de la part du nouveau pivot des Timberwolves, mais c’était avant qu’il ne quitte ses stands. La Gobe a procuré des sensations fortes en nous emmenant au parc d’attractions avec son match : des ratés faciles et des tirs cruciaux qui sont restés sur le chemin, mais des rebonds cruciaux et la claquette qui nous a propulsés en prolongation. Le match de Rudy était comme un taco à 3 viandes.

Gershon Yabusele (6) : Il a commencé en trombe avant de s’adapter progressivement, laissant ses amis tenir la boutique tant sa santé semblait encore un peu fragile. Un vrai directeur de magasin qui vient de terminer sa période d’essai.

See also  Test de The Last of Us Part I sur PS5 par jeuxvideo.com

Terry Tarpey (6,5) : Il est apparu au meilleur moment devant un Furkan Korkmaz, qui s’est signé pour intercepter le dernier ballon de la partie et envoyer les Bleus en quarts. Il est certainement notre secrétaire à la Défense, mais il est encore difficile de l’imaginer performant. avec Éric Dupond-Moretti.

Évan Fournier (5,5) : il a eu du mal à être habile dans le match et a rendu hommage à Russell Westbrook avec ses balles perdues (il y en avait une aussi, d’ailleurs). Il avait raté le coup gagnant, mais il pouvait facilement acheter une bière et une pizza à Rudy Gobert, qui a tout nettoyé et l’a aplati pour qu’il puisse gagner du temps.

Andréas Albicy (5) : Toujours aussi précieux en attaque, le prince Andrew était toujours en mode pitbull dans sa moitié de terrain et en mode facteur de l’autre. Un pur soldat, combien de fois faudra-t-il répéter ?

Timothé Luwawu-Cabarrot (5,5) : quelques coups pour déclencher la révolte du côté du tricolore. Tim Cabs était bon d’une manière extrêmement étrange malgré son coup de sifflet antisportif. Heureusement, Cedi Osman avait le cœur sur la main et a décidé sur la ligne que la décision était injuste.

Thomas Aujourd’hui (6) : Lorsque toutes ses balles perdues ont failli endommager l’équipe presque autant que les ailes tatouées sur ses épaules, il a fait le reste : quelques gros coups, une répartition exemplaire du jeu et néanmoins de superbes courts métrages. Heurtel Twist, le bonheur sans alcool.

Vincent Poirier (5,5) : un court passage, mais un bon passage. C’était rapide mais intense comme on dit tous.

Amath M’Baye (5) : Sans être exceptionnel, son pourcentage était correct et il marquait des coups importants. Que sont les M’Baye ?

Eli Okobo (4) : Okobo a eu du mal avec son tir, mais dans le bon sens du terme, Okobo n’a pas vraiment compté dans ce match. La coupe d’Elie.

See also  Auto-évaluation : les performances de la Tesla Model Y, et c'était trop ?

Cas Moustapha (5) : a marqué deux paniers pour lui mais n’a pas eu de chance d’être sur le terrain quand la France a bu un bouillon…

# Turquie

Sertac Sanli (5) : car jouer un match avec l’équipe nationale de Turquie après avoir filmé plusieurs apéro sur TrashTalk mérite d’être apprécié. Aussi, cet ogre parie ses 3 points.

Alperen Sengun (4) : La pépite des Rockets a peiné tout au long du match. Ni in ni out dans les moments chauds du match. Il était très gentil et doux avec l’équipe de France. Alpaga Sengun.

Cédi Osman (3,5) : déjà pas très réussi en diffusant Bricks All Game, hormis une grosse série au troisième trimestre. Il a récidivé dans les derniers instants, perdant deux lancers francs qui auraient pu sceller la victoire de la Turquie. Le baron Osman a construit une ville entière sur la ligne de réparation, laissant un boulevard à la victoire des Bleus. La nation le remercie.

Furkan Korkmaz (4) : il a fusionné avec Cedi Osman en mode kaméhaméha pour déchaîner un match qui a tendu les bras de son équipe. Korkmaz a certes marqué des points importants, mais a surtout perdu comme un gros à lui tout seul le dernier ballon que Terry Tarpey a intercepté, empêchant les Turcs de jouer la victoire. Dans tous les cas, vous pouvez compter sur lui pour organiser vos anniversaires surprises..

Accordeur Bugrahan (7): Soudain atteint d’une curryite aiguë, Tuncer tire sur les Bleus depuis la porte de Brandebourg à coups de mitrailleuse pour effrayer carrément les tricolores. Il a lâché le ballast au fur et à mesure que le jeu avançait, mais il nous a vraiment fait flipper en interférant avec les curseurs de style NBA 2K. Une allumette à petites ampoules pour lui.

Ercan Osmani (5,5) : une belle entrée et un apport correct, sans que les deux soient trop transcendants. Mais Osmani est la preuve qu’une petite lettre dans un nom peut tout changer.

See also  Swiss Fashion 2022 : showrooms et défilés de mode ouverts à…

Sehmus Hazer (5.5): un beau travail dans la distribution, mais aussi dans la finition. Sehmus Aran pensait qu’il était dans Metroid.

Yigitcan Saybir (5) : Nous n’avons pas assez d’inspiration pour les notes, quelqu’un veut le faire pour nous ?

Melih Mahmutoğlu (5) : est revenu juste assez longtemps pour rater un tir et est parti immédiatement. Un influenceur de Dubaï est revenu en France pour la journée.

Onuralp Bitim (-) : vVoir commentaire ci-dessus.

Sadik Emir Kabaca (-): 58 secondes de plus, plus que votre dernier rapport. Oui, nous le ferons à chaque fois.

Donc si on résume. Evan Fournier doit au moins une bière et une pizza à Rudy Gobert, qui à son tour doit à Terry Tarpey une bière et une pizza. Le menu ne sera pas très sain, mais au moins la cohésion d’équipe sera là. C’était difficile, mais la France est en quart de finale. C’est la chose la plus importante. Nous vous quittons maintenant, nous devons encore changer nos sous-vêtements et nous laver après avoir perdu 3 litres de sueur.