Les Ulis soufflent le chaud et le froid

By | September 18, 2022

Malgré l’ouverture du score de Balla Cissokho en première période, les Ulis n’ont pas pu abandonner et ont subi une deuxième défaite en trois journées. ©Jérémy Andrieux

Battus à domicile par les réserves du Paris FC (2-3) samedi après-midi, les Ulissier n’ont toujours pas réussi la moindre victoire en N3 après trois journées. Mais les salariés restent confiants.

Les joueurs du CO Les Ulis ont montré deux visages à domicile contre les réserves du Paris FC samedi. Conquérants dans le premier tiers, ils se sont complètement effondrés après la pause. ” Nous devons nous mettre en sécurité rapidementregrette Hamasili Camara, l’entraîneur adjoint. Mais l’égalisation juste avant la pause nous a fait très mal. »
Bien placés dans les 45 premières minutes, les partenaires d’Alioune Ba ont donné du fil à retordre à la défense parisienne, même s’il a fallu attendre la 14e minute pour que Yacine Bousnina serve le premier but du match – trop découragé – en profondeur par Balla Cissokho. Mais deux minutes plus tard, ce dernier a ouvert la porte après un chef-d’œuvre personnel. Après avoir dépassé le défenseur central du Paris FC Ange Chiesa, il réalise une frappe intenable qui rentre dans les filets adverses (1-0, 16e).
Emmenés par leur arrière-garde Soukouna-Ouattara, qui a disputé son premier match avec le CO Les Ulis, les Essonniens sont aux commandes mais il faudra attendre le dernier quart d’heure pour les revoir en territoire adverse. Après une frappe contrée par Hbouch, le ballon s’égare dangereusement dans la surface de réparation dans le corner suivant avant d’être dégagé sur la ligne par un défenseur adverse (29e). Balla Cissokho se présente hors-jeu juste avant le gardien parisien (30e). Puis Bousnina est tout proche d’un doublé après un centre de Dole, mais Issifou détourne l’attention (38e). L’Ulissier a raté la connexion, car juste avant la pause, Kitengé a trouvé une tête de Mendy au deuxième poteau, qui a trompé le Tchintcho jusque-là non résolu (1-1, 45+2).

See also  Temps compliqué pour les équipes de championnat de super ligue de football

Revigorés par l’égalisation, les visiteurs montraient un autre visage au retour des vestiaires, à l’image de Pannafit, qui obligeait Tchintcho à taper (55e). Les Ulissiériens ont laissé jouer les Parisiens dans l’informel et Owono a donné l’avantage au PFC (65e, 1-2) dans une action collective qui a vu les Essonnien faire preuve d’une passivité inquiétante. C’était de courte durée puisque Bousnina égalisait sur penalty après une faute d’Issifou sur Balla Cissokho (2-2, 70e). Le jeu devient alors plus intense, chaque équipe essayant de faire la différence. Manéné (81e) réagit à Owono (79e), mais les Parisiens ont le dernier mot avec une tête de Mbala, qui saute plus haut que tout le monde (2-3, 84e), avant Oualengbé, parti à la limite de le hors-jeu trouvait le poteau de Tchintcho.

Après le penalty, il faut pouvoir assurer le match nul, mais on a fait une erreur individuelle sur le troisième but car notre gardien a dû sortir pour soulager sa défense dit Hamasili Camara. Et malgré le bilan négatif (1n, 2d), le technicien de l’Essonne reste confiant pour la suite de la saison : ” On savait que les cinq premiers matchs de la saison allaient être difficiles car on était en retard dans notre préparation. Vu le jeu proposé, nous ne sommes pas inquiets maintenant. Il suffit de se concentrer davantage sur les coups de pied arrêtés. « Seulement une petite goutte d’amertume, le défenseur central Ladjie Soukouna (ischio-jambiers) étant absent pour cause de blessure.

See also  Coupe de France (5e tour). A boire et à manger pour les clubs vosgiens en 5e tour de Coupe de France

Aymeric Fourel

LES ULIS – PARIS FC (b) : 2 : 3 (1 : 1). Arbitre : M. Danglade. Les spectateurs: à 100
Buts : B. Cissokho (16e), Bousnina (70e, sp) pour Les Ulis ; Mendy (45+2), Owono (65), Mbala (84) pour Paris
Avertissements: B. Cissokho (44e), Manéné (89e) aux Ulis ;
Les Ulis : Tchintcho – K. Coulibaly, Ouattara, Soukouna (E. Cissokho, 75e), Brafine – Ba (cap.) (Hammou, 88e) – Dole (Bakayoko, 88e), Manéné, Hbouch (Séné, 62e) – Bousnina, B. Cissoho. Entrée : Niakat.
FC Paris (b) : Nkambadio (cap.) – Issifou, Chiesa, Mendy, Kitengé – Soumahoro (El Mouttaqi, 73e) – Pannafit (Bangoura, 83e), Oualengbé, Owono, Farès – Baltazar (Mbala, 65e). Entrée : Lakan.

post précédenthandball [ProLigue] : Massy est maître dans son métier
prochain articleFootball [N2] : Sainte-Geneviève est coulée