Ligue 1. Un classique en péril après sept journées épiques

By | October 15, 2022

Le choc houleux de dimanche soir entre Paris et Marseille au Parc des Princes marque le bouquet final d’une semaine brûlante pour le club de la capitale et la L1 en général, alors que quatre entraîneurs viennent d’être éjectés de leurs sièges.



temps de lecture:
4 minutes


LLa 11e journée de Ligue 1 offre un choc entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille ce dimanche (20h45), au terme d’une semaine mouvementée pour le football français qui a fait quatre morts.

L’affiche : PSG – OM, spectacle et froid

Trois points séparent le leader parisien (26 ans) de son grand rival marseillais (23 ans), 3e derrière la sensation lorientaise (25 ans), avant leur premier rendez-vous de la saison. Sur le papier, le club de la capitale, avec sa pléiade de stars de Neymar à Kylian Mbappé, apparaît mieux armé pour s’imposer dans un Parc des Princes dédié à sa cause. Mais il compte ses blessures (Presnel Kimpembe, Nuno Mendes, Renato Sanches…) et sera privé de Sergio Ramos (suspendu). Touché au mollet dix jours plus tôt mais Lionel Messi est de retour en action.

La confiance n’est pas à son comble après trois nuls consécutifs, dont deux en Ligue des champions. Et l’ambiance s’est encore alourdie suite aux révélations du journal en ligne Mediapart sur les récents cyber-harcèlements contre les médias, les clubs rivaux et même leurs propres joueurs, à commencer par Mbappé, déjà frustré par sa situation au PSG.

L’air est plus léger du côté de l’OM, ​​qui, après un premier faux pas contre Ajaccio (1-2) samedi dernier au Vélodrome, a repris des couleurs en milieu de semaine en décrochant un deuxième succès consécutif en C1. synonyme de regain d’espoir sur la scène européenne.

Joueur : Malang Sarr

Tenant du titre à la dernière minute, buteur malchanceux contre son camp, Malang Sarr a connu une montée d’émotion à Trabzon en Turquie jeudi soir, où Monaco a subi son plus lourd revers en Ligue Europa de la saison (4-0). Le jeune (23 ans) défenseur central, prêté par Chelsea, qui était remplaçant depuis le début de la séance d’entraînement, s’est glissé dans le onze de départ au niveau des adducteurs après avoir été alerté par Benoît Badiashile à l’entraînement. L’ex-national Espoirs a bien tenu le coup dans le premier tiers devant le bâillon du but encaissé (44e) : le gaucher monégasque s’est mis sur la trajectoire d’une poursuite totalement infructueuse du gardien allemand Alexander Nübel, le ballon a touché son cuisse et l’a jeté dans le but vide. .

L’ASM (5e, 20e) retrouve un championnat de France dimanche (17h05) contre Clermont-Ferrand, où elle reste avec cinq victoires de suite. En fonction du résultat du RCL (4e, 21e) samedi (21h) face à Montpellier, un sixième et le club de la Principauté de Lens pourraient rejoindre voire dépasser. Il a remporté ses deux derniers matchs avec le CF63 (8e, 16e).

Le nombre : 4

Quatre entraîneurs ont été relevés entre les tours 10 et 11, une valse inédite en L1 : le Néerlandais Peter Bosz (Lyon) a sauté le premier dimanche, Michel Der Zakarian (Brest) et Jean-Marc Furlan (Auxerre) ont suivi le mardi avant le renvoi de l’Espagnol. Oscar Garcia (Reims) jeudi. A titre de comparaison, sur la saison 2021/2022, quatre techniciens au total ont été licenciés (David Guion à Reims, Claude Puel à Saint-Étienne, Niko Kovac à Monaco et Vladimir Petkovic à Bordeaux).

Mais il n’y a pas qu’en France que les bancs de touche agissent comme des sièges éjectables. Cette saison, quatre entraîneurs ont été débarqués en Allemagne et autant en Italie. La particularité hexagonale réside dans le timing des annonces, toutes intervenues en moins d’une semaine. Le “président” Laurent Blanc, désigné pour succéder à Bosz, montrera son costume à son collègue rennais Bruno Genesio, ancien membre de la Maison de Lyon, dimanche (15h). Après cinq matches sans succès, l’OL (9e, 14e) compte quatre points de retard sur le SRFC (6e, 18e).

Le match avancé : Strasbourg – Lille

Cinq jours après avoir battu Lens (1-0) à Villeneuve-d’Ascq dans le derby du nord, Lille a enfin décroché une deuxième victoire en rencontrant Strasbourg (3-0) à La Meinau vendredi. Le Losc a dominé la rencontre de bout en bout, s’imposant grâce à un doublé de l’attaquant canadien Jonathan David (41′ sur penalty, 76′) et un but en retard de Rémy Cabella (80′). Le RCSA aurait dû s’incliner encore plus fort.






lire aussi

Cyclisme – Championnats du monde sur piste. Mathilde Gros gagne les étoiles dans les Yvelines

Rugby – Coupe du Monde Féminine. La France défie l’Angleterre

Football – Mondial-2022. Forfait Kanté


See also  Football : financièrement dans le rouge, Canet-en-Roussillon sanctionné sportivement par la DNCG