Miraculous : L’Ascension du Sphinx – Le mode Chat Noir dit bugs !

By | November 24, 2022

Ma fille adore ce jeu ! Alors j’ai envie de refaire sa culture JV ! Sincèrement !

Parfois, nous devons admettre que nous ne sommes pas la cible d’un jeu car cela peut avoir un impact sur n’importe quel jeu de n’importe quel genre sur n’importe quel joueur. Par exemple, vous ne comprenez pas comment vous pouvez passer des heures dans Fortnite à… pêcher ? Demandez à Korganor, il vous expliquera. De votre côté vous aimez jouer à Football Manager ou FIFA pour créer des saisons consécutives en mode Mercato ! Eh bien, demandez à Korganor… Il vous dira que vous avez un Korn. Bref, vous l’aurez compris, le dicton de Stéphane Plaza est parfait “Saveurs et couleurs, il n’y a pas à discuter !”. Et c’est encore plus vrai pour certains jeux de dessins animés pour les plus petits.

J’ai frappé un punk idiot

Personnellement, Miraculous touche l’un sans réveiller l’autre. A tel point que je ne connais même pas les personnages et que j’ai dû demander à mes filles de m’expliquer “Qui est ce type, Adrien ?”. On m’a répondu sans équivoque, “mais c’est Chat Noir”, tout en terminant par un petit rire. J’ai presque coupé le courant de la caserne et leur ai donné du pain à l’eau pour le souper. Bref, je vais essayer de “noter” le jeu correctement, à la fois pour ses (nombreux) défauts, mais aussi pour son côté attachant qui marche avec les enfants. Mais je vous préviens, Ladybug n’a jamais aussi bien porté son nom !

Pour ceux qui n’ont pas d’enfants, je vais essayer d’expliquer rapidement le concept de Miraculous. C’est un film d’animation français qui suit les aventures de Marinette et Adrien, deux étudiants vivant à Paris qui peuvent se transformer en super-héros : Ladybug et Chat Noir. Ils ont des pouvoirs grâce à de merveilleux bijoux convoités par un méchant qui se trouve être le père d’Adrien. Bien sûr, en prime, il y a de l’amour dans l’air : Marinette aime Adrien, mais Adrien aime Ladybug. Et oui, ces deux-là ne connaissent pas leurs identités secrètes. C’est comme si Lois ne comprenait pas pourquoi Clark n’est jamais là quand Superman craint. Bref, dans Miraculous : L’Ascension du Sphinx nos héros devront défendre Paris de nombreux méchants et nous devrons dévoiler le plan du méga méchant Papillon pour le détruire !

Plus fort que Batman

Miraculous : L’Ascension du Sphinx est un jeu d’action-aventure qui se déroule principalement sur les toits de Paris. On pourra aussi déambuler dans un Paris pseudo-ouvert comme Marinette et Adrien en mode couloir pour rencontrer des personnages et lancer des quêtes. Il faudra également récupérer des orbes comme cette bonne vieille répression, mais bon, ne vous laissez pas emporter. Il va falloir enchaîner des étapes de plateformes où la caméra nous saoule pour bien aligner les plateformes puis quand il faut se battre la caméra va bouger un peu pour qu’on puisse frapper plus efficacement le méchant. Nous croyons que le groupe cible est jeune parce qu’il est facile d’apprendre. On frappe, on frappe, on tire de loin, on esquive, globalement, on ne prend pas le chou, et puis encore on monte sur les toits. Au total, le jeu nous propose 6 niveaux et donc 6 méchants à écraser.

Techniquement, Miraculous : L’Ascension du Sphinx est franchement mal fini. Il semble que le jeu soit optimisé pour la série Xbox… Oui, non. Au début j’y ai cru. Nous avons sorti le jeu sur Xbox One X, c’était dur. Les animations bégaient comme jamais auparavant, c’est généralement moche avec des textures fades, et le meilleur des meilleurs, ça se fige chaque fois qu’une bulle de dialogue apparaît à l’écran. Alors je me suis dit que je verrais si c’était mieux sur Xbox Series X… Eh bien, pas vraiment. Toutes les erreurs sont là, on ne sent pas une grande différence. On peut dire qu’il est optimisé… Dommage ! La musique et les effets sonores sont tirés du dessin animé. Les voix françaises aussi, mais c’est dommage, il y a beaucoup de paroles mais peu de doublages. Cela en fait un frein pour les plus petits. Il y a des murs invisibles partout et des coccinelles de collision à gogo. Il y a une flèche sur l’écran pour nous guider, mais elle est complètement cassée. C’est comme conduire au milieu de nulle part sur Google Maps sans 4G. En termes de durée de vie, il faudra environ 5 heures pour arriver au bout. Pour un titre qui coûte tout de même 49,99 €, c’est peut-être un peu léger. Heureusement, il est jouable en coopération locale avec deux joueurs. Cela protège les meubles !

Miraculous: Rise of the Sphinx est un succès pour la saison des fêtes, j’en suis sûr. La finition fait défaut, et on a l’impression qu’il n’y a pas de peaufinage. Sur la Nintendo Switch, le jeu doit ressembler à ceci, sur la Xbox, il a été foiré et c’est tout. Mais… il faut avouer qu’il plaira aux moins de 8 ans qui aiment les dessins animés. Les plus jeunes ne font pas attention aux erreurs. Ils veulent un titre facile à comprendre avec des personnages familiers qui feront briller leurs yeux. Ma fille de 11 ans trouve ça nul mais ma fille de 6 ans adore ça. J’ai trouvé ça techniquement honteux. Quand on mélange le tout, je pense que le jeu a une note entre 25 et 65 sur 100. Donc je prends la moyenne et ça fait 45, la note d’un jeu bâclé qui trouvera son public. .Moins de 8 ans.