National : Les Briochins sauvés sur le gong face à Orléans !

By | September 24, 2022

Les Briochins visaient un match nul courageux après le temps additionnel tandis qu’une autre défaite les attendait. Un revirement qui leur fera beaucoup de bien.

Nationale (Jour 7). Stade Briochin – US Orléans : 1-1

Et soudain Morgan Jean-Pierre est apparu ! Les six minutes d’arrêt de jeu battaient déjà leur plein. Lui-même ne croyait pas trop au ballon qui lui revenait, mal dégagé par la défense de l’US Orléans. Mais l’aile gauche s’avançait, il contrôlait le ballon et exécutait une belle demi-volée qui trompait Viot.

On a donc joué la 93e minute de jeu, à dix contre dix les Orléanais avaient énormément reculé et songeaient tranquillement à apporter la victoire au Loiret. Mais les Griffons, acculés par Guillaume Allanou depuis lundi, se sont rebellés. Et ils ont été ouvertement applaudis en quittant le terrain.

La révolte a retenti

Votre mérite est grand. Énorme en effet. Car avant cet épilogue insensé, tous les signes avaient été contre elle. Tous les faits du petit jeu.

Après que l’Orléanais Goujon eut trouvé le poteau (27e), Illien décocha une belle frappe que Viot repoussa brillamment (29e). Kerbrat songea alors à égaliser de la pointe avant que Pagerie ne pare sur sa ligne (44e). A la relance, la tête de Sow passe à côté du but (54e). Celui de Gomis est à nouveau miraculeusement dévié par Viot (62e). Niaye a dévissé sa demi-volée (68e) puis a été bloqué dans la surface de réparation (89e). Bref, l’espoir a été largement déçu quand Jean-Pierre (un joueur qui aurait dû partir cet été !) a eu sa formidable inspiration.

See also  Sorare : La licorne française du football fantasy débarque en NBA, toutes les infos

L’US-Orléans d’Ahmad Allée a surtout réaffirmé sa solidité. Un peu aussi de son talent quand Kévin Fortuné jouait l’ouverture du score avec Kerbrat et Brass peu avant la mi-temps (41e). Mais l’espoir montait déjà quand Elimbi était expulsé pour jaune-rouge (69e). Dix minutes après Remars, le meneur des Briochin, à blâmer pour un duel incontrôlé (59e). Un signe en faveur des briochins, celui-là. Avant que la révolte ne soit inscrite sur le babillard. En grand.

Les réactions

GUILLAUME ALLANOU (gérant Saint Brieuc) “Ça finit bien ! Nous aurions été très frustrés si nous n’avions pas ramené ce tirage au sort. C’est bien mérité, c’est une juste récompense compte tenu de l’engagement des joueurs tout au long de la semaine et de leur excès d’énergie sur le terrain. Face aux coups du sort, ils ont su se souder et s’unir. Seul bémol, deux joueurs ont été perdus aux exclusions (Remars et Gomis alors qu’il était sur le banc). Mais nous n’abandonnerons pas jusqu’au bout. Les gars ont ouvert une nouvelle histoire contre un grand adversaire. Je leur tire mon chapeau.”

See also  Manchester City tenu aux abois, Chelsea et West Ham pris au piège

MORGAN JEAN-PIERRE (buteur de Saint-Brieuc) : « Il y a deux minutes j’ai eu une crampe, j’étais carbonisé. Le banc m’a crié dessus et m’a dit que j’avais un bon coup, que j’avais une chance. Je vois une balle tomber entre deux. J’y vais à fond, je me lève vraiment bien et ça fait mouche ! Je pense que c’est le début d’une nouvelle saison. Tout le monde voulait lever la tête, tout le monde pouvait le voir dans le chat. On a tourné la page (de l’ancien coach). Les meilleurs ont joué, pas les amis.

XAVIER COLLIN (gérant d’Orléans) “C’est un match nul qui vaut la peine d’être perdu. Nous sommes pénalisés car nous ne jouons que la mi-temps. Le scénario était pour nous, nous étions onze contre dix. C’est frustrant et ennuyeux d’être rattrapé par le score pour la quatrième fois. On a trop pris de retard en seconde période, on a été trop dans la gestion, on leur a donné le ballon. Ce n’était pas mon discours d’entracte. On aurait dû pouvoir rester haut pour garder l’intensité.

See also  Football : Deux nouveaux Guadeloupéens chez les Bleues

Fiche technique

arbitre : Monsieur Taleb.

PORTES. Stade Briochin : Jean-Pierre (90’+3) ; Orléans : Heureux (41e).

avertissements. Saint-Brieuc : Illien (50′) ; Orléans : Elimbi (20′), Fortuné (43′), Berthier (63′).

expulsions. Saint-Brieuc : Remars (59′), Gomis (94′, remplaçant) ; Orléans : Elimbi (69e).

STADE BRIOCHIN : Brass – Le Marer (cap.), Kerbrat, Boudin, Jean-Pierre (Simon, 95′) – A. N’Diaye (Bretelle, Illien (Janno, 67′) – Remars – Sow, Gomis (Tokpa, 72′ ) ) ), Benhaïm (Yobé, 72.) Pas là : Le Corvaisier (l.).

ORLÉANS : Viot – Elimbi, Saint-Ruf (cap.), Mambo – Gonjon, O. Ndiaye (Strap, 90’+1), A. Allée, Pagerie – Berthier (Mokdad, 76′) – Lepaul (Akassou, 72′) , K.Fortune. Non impliqué : ​​Vermot (l.), Camara.

Toute l’actualité du Briochin Stadium