Rabat accueille le 14e Festival international de la mode africaine en décembre

By | September 13, 2022

Après une édition « très réussie » à Dakhla en 2018, le FIMA franchit une nouvelle fois les frontières pour atterrir dans la capitale du Royaume afin de renforcer les liens culturels qui unissent le continent.

Cette 14e édition du FIMA se déroule sous le thème « La synergie des cultures pour le développement de l’Afrique », avec pour objectif de célébrer le potentiel artistique de l’Afrique, notamment à travers la mode.

Cet événement est l’occasion de mettre en lumière l’identité culturelle du continent africain, ainsi que son potentiel économique, qui seront au centre des débats lors des différentes rencontres prévues au programme, et réaffirme son ambition de faire de la culture un élément fondamental de la construction paix, a assuré l’ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco pour l’innovation et la création africaine et présidente fondatrice du festival, Seidnaly Sidahmed Alphadi, lors d’une conférence de presse au siège de l’Unesco.

Il a souligné qu'”un événement majeur comme ‘Rabat, Capitale Africaine de la Culture’ mérite le soutien de nous tous, artistes, écrivains, acteurs culturels et décideurs politiques et médiatiques, pour s’inscrire dans la dynamique du thème choisi pour cette édition”.

See also  Festival International Des Jardins 2022

« L’actualité du sujet choisi nous interpelle à tous égards, car nous sommes porteurs d’un héritage dont la richesse est inestimable. Il nous appartient de léguer aux générations futures ce précieux trésor dans toute sa plénitude, qui est indéniablement un outil essentiel et fondamental pour un développement durable et une paix durable », a-t-il poursuivi.

Pour sa part, l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’Unesco, Samir Addahre, a souligné que le FIMA dépasse le cadre d’un “festival classique”, notant qu’il a une “vision culturelle intégrée”. “Il s’agit d’un festival qui vise à réaliser un véritable projet économique et social en faveur de la jeunesse africaine”, a-t-il noté.

Il a également noté qu’il y a une nouvelle prise de conscience qui émerge en Afrique, en particulier chez les jeunes et même chez les dirigeants africains, qui réaffirme que l’Afrique doit s’émanciper et se débrouiller par ses propres moyens.

“Nous sommes pour une Afrique qui rayonne, qui s’émancipe, qui prend les choses en main”, a ajouté M. Addahre, précisant que SM le Roi Mohammed VI. a une “véritable ambition” pour le continent africain.

See also  Tendance Ete 2022 Mode

Pour sa part, le représentant du Directeur général de l’Unesco à cette conférence a souligné que depuis sa création, l’Unesco est fière de s’associer aux éditions du FIMA, soulignant que ce type d’initiative est “fondamental” pour le développement de la créativité africaine. généraliste, mais aussi dans le domaine de la mode.

Il a également annoncé le lancement d’une étude de l’Unesco sur l’industrie de la mode et du textile en Afrique, laissant entendre qu’elle vise à faire le point sur ce secteur dynamique, à pouvoir connaître les tendances mais aussi à identifier les opportunités de croissance à identifier et à identifier.

Pour sa part, le secrétaire exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), Jean Pierre Elong Mbassi, a rappelé que lors de l’événement phare panafricain de CGLU – Africités (2018) à Marrakech, les maires ont estimé que la culture « est le membre manquant » de la politique de développement local.

« Les maires ont donc décidé qu’il était absolument nécessaire que la culture reprenne sa place dans le développement de nos continents et d’instaurer la célébration des Capitales Africaines de la Culture », a-t-il dit, rappelant que dans ce cadre Rabat a été choisie la première Capitale Africaine de Culture.

See also  Fashion Week de Paris : à vos agendas ! Le défilé L'Oréal Paris "Girl Power" 2022 a lieu dimanche !

M. Mbassi a également présenté le programme « Capitales africaines de la culture » qui, en plus des forums et des rencontres interculturelles, prévoit l’organisation d’activités et d’événements dans les domaines de la littérature, de la musique, de la danse, de la photographie, du design.

Fondé en 1998 par Alphadi au Niger, le FIMA a pour objectif de favoriser l’émergence d’une industrie de la mode et des arts au service du développement, de capitaliser sur l’artisanat traditionnel africain et de faire de l’Afrique un hub des industries de la mode, des arts et de la culture.