Sanders lance un plan de secours pour les éleveurs

By | September 22, 2022

Le premier fournisseur d’aliments pour animaux débloque six millions d’euros pour soutenir les éleveurs français qui ont souffert augmentation des coûts des matières premières et de l’énergie. Ce dispositif traduit la volonté de Sanders (Groupe Avril) d’accompagner les exposants « en transition vers une agriculture viable et durable », tous secteurs confondus, comporte trois volets.

Ecarté sédentarisé par le premier, dédié aux jeunes, les éleveurs laitiers peuvent prendre le second volet en matière de revendication la modernisation des fermes. Il est parfois possible de financer un DAK, un DAL, une rénovation de silos d’alimentation, l’achat d’un silo supplémentaire, ou une technologie de mesure (balances de type connectées, capteurs pour l’enregistrement et le traitement des données). Cette aide est limitée à 3 000 euros par projet et 15 000 euros par entreprise et peut financer entre 25 et 75 % de l’investissement. Il comprend également la moitié du coût d’un diagnostic environnemental CAP2ER et 70 % de l’abonnement à un outil de gestion technico-économique (Canopée).

See also  La fille de Donald Trump veut épouser un milliardaire libanais

Une assurance pour sécuriser le prix des courses

Avec le troisième volet, Sanders propose de couvrir la moitié du coût de l’assurance Securipro pour les achats d’épicerie contenant plus de 32 % de protéines. Cela permet aux éleveurs Profiter de toute baisse des prix du marché des matières premières. “Si le marché monte, les prix seront plafonnésexplique Philippe Manry, directeur général de Sanders. Si le marché baisse, Sanders remboursera la différence au producteur. » Le solde à charge du viticulteur est de 10 €/t pour les frais d’assurance.

Les candidatures doivent être déposées avant la fin de l’année et les projets doivent être réalisés entre 2022 et le 30 juin 2023. Les demandes seront examinées au cas par cas et traitées dans l’ordre dans lequel elles sont reçues.

Deux exemples d’assurance

Un éleveur achète 30 t d’aliment à 40% de protéines pour 450 €/t + assurance 10 €/t (au lieu de 20 €/t). Il est facturé 460 €/t pour le contrat de trois mois. Si à la fin de la période les prix ont augmenté, le producteur ne subira aucune augmentation. L’assurance lui a coûté 300 euros.

See also  Crise des Rohingyas en Birmanie : le monde a-t-il oublié les réfugiés apatrides ?

Un éleveur achète 30 t d’aliment à 40% de protéines pour 600 €/t + assurance 10 €/t. 610 € seront facturés pour les trois mois du contrat. En fin de période, si les prix ont baissé de 1,5 € par point de protéine, la ristourne est de 60 €/t (1,5 x 40). Ainsi, pour 30 tonnes, le viticulteur perçoit un remboursement de 1 500 € (1 800 € – 300 € d’assurance).