Ton. Ce que Saint-Marcel Football attend pour cette saison

By | September 17, 2022

Le président de Saint-Marcel Football, Éric Pikorki, cherche des solutions pour faire vivre le club.
Le président de Saint-Marcel Football (Eure), Éric Pikorki, présente les objectifs du club pour la saison. © Archives / Le démocrate de Vernon

La saison démarre bien pour Saint-Marcel Football (Eure), qui atteint le quatrième tour de la Coupe de France en battant son voisin le SPN Vernon. Dans une interview, Éric Pikorki, le président du club, évoque l’avenir du club et ses objectifs pour la saison.

Après avoir battu le SPN Vernon dimanche pour vous emmener au quatrième tour de la Coupe de France, comment envisagez-vous la suite de ce championnat ?

Il faut déjà savoir que les deux clubs évoluent dans la même division en championnat, nous accueillerons Vernon le 13 novembre. Nous sommes les «outsiders» depuis que Vernon a remporté la Coupe de Normandie la saison dernière et a terminé bien mieux que nous au général, ils ont terminé deuxièmes et nous septièmes. On est parti comme un petit poucet et ça n’a pas donné grand-chose ! Le jeu aurait pu changer différemment mais nous sommes heureux d’être qualifiés pour le quatrième tour.

See also  buts les plus rapides marqués

Quels sont les objectifs de ce concours ?

Il y a quelques années, nous arrivions toujours au quatrième tour. Pendant quelques saisons, comme l’an dernier, on a échoué au troisième tour. Notre meilleure performance a été d’entrer dans le sixième tour il y a cinq ans. C’est le record historique du SMF et pourquoi pas le battre ! Pour le moment, nous sommes au prochain match et notre premier objectif d’atteindre au moins le quatrième tour a été atteint. En particulier, atteindre ce niveau de compétition nous permet de bénéficier d’une série de maillots offerts par la Ligue de Normandie.

Vous avez lancé une campagne de recrutement de vétérans cet été, votre appel a-t-il été entendu ?

On n’a pas eu assez de vétérans depuis le Covid. Certes le club n’a rien à redire, on s’est fait virer 400 l’an dernier mais certaines catégories ont souffert du Covid et les vétérans en font partie. Nous recherchons particulièrement des joueurs entre 35 et 45 ans, car cette tranche d’âge est la plus difficile à recruter. Nous avons plus d’anciens combattants dans la cinquantaine qui sont revenus. Les séances ont lieu le dimanche matin et les entraînements le vendredi soir. Il faut aussi noter que les joueurs sont plus blessés à cet âge-là, on a eu trois ou quatre joueurs blessés qui n’ont pas pu jouer dimanche dernier. Le recrutement est encore ouvert pour le moment.

See also  Six mois après l'invasion, le championnat ukrainien est de retour

Vous étiez présent à la Journée des Associations Saint-Marcel, comment s’est passée cette journée ?

Notre école de football féminin nous a représentées toute la journée et a tenu notre stand. L’idée était de mettre en lumière notre rayon femme, en chantier depuis plusieurs années.

Que signifie cette section pour le club ?

C’est quelque chose de très positif. Nous avons aujourd’hui un conseiller football féminin, Olivier Le Bars, et six équipes féminines, des U7 aux U18. Nous sommes fières de notre école féminine parce que nous avons été médaillées d’argent par l’association et parce que nous avons eu de très bons résultats dans la ligue l’an dernier. Par exemple, nous avons remporté la coupe de futsal. La performance féminine est l’un des rares plaisirs sportifs du club de la saison écoulée.

Y a-t-il des changements pour le club cette année ?

oui plusieurs Premièrement, les catégories féminines ont changé et sont désormais basées sur les catégories masculines. Les U17 sont passés en U18, les U14 en U15 et il y a une catégorie U13. Nous avons également créé une troisième équipe, une C-Team, et nous avons également changé le staff, tous les éducateurs et managers de nos équipes seniors. Nous avons rendu visite à un ancien entraîneur, Laurent His, qui a connu les beaux jours de la SMF et est parti il ​​y a six ans. C’est lui qui a promu l’équipe de Saint-Marcel de la deuxième division d’arrondissement à la division régionale 2. Il est revenu et a donné une impulsion à notre club car il a ramené le jeune Saint-Marcellois de 20 ans. Il y a eu un très fort recrutement, et recruter des jeunes du club permet une vraie union sportive. L’éducateur s’est aussi appuyé sur ses adjoints, François Garnier en équipe première et Antonio et José Da Fonseca en réserve.

Vidéos : actuellement sur Actu

Pouvez-vous en dire plus sur cette nouvelle troisième équipe ?

Cette troisième équipe est composée de joueurs qui ont évolué à Saint-Marcel il y a quelques années, ont vieilli et ont beaucoup de connaissances. Nous sommes fiers de former cette équipe qui a un véritable amour pour les kits. Ils évoluent actuellement en quatrième division dans le but de passer en troisième division. Plus que pour réussir, cette équipe a également été fondée pour s’amuser dans le jeu et dans le temps libre.

La saison est-elle bien lancée pour le club ?

Nous sommes victimes de notre succès ! Les sessions d’inscription sont toujours complètes, nous pourrions être amenés à refuser des personnes si nous continuons. Dans cette optique, nous souhaitons recruter un jeune en TIG qui nous accompagnera partiellement dans ces phases d’inscription. Parallèlement à cet afflux, nous avons de nombreux éducateurs, dont la plupart sont diplômés, et nous participons à la formation de nos éducateurs. C’est aussi l’une des forces du club. Du côté des arbitres, notre quota a été atteint. Nous en avons trois, juste le quota nécessaire en Régional 2. Nous sommes également satisfaits du succès de notre site internet qui génère entre 1 000 et 2 000 visites par jour. J’en profite pour remercier la municipalité de Saint-Marcel qui a bien préparé le terrain pour notre début de saison cet été. Notre prochain objectif c’est plus d’espace pour s’entrainer, deux espaces pour 400 joueurs, ce n’est pas toujours facile…

Quels objectifs souhaitez-vous que les équipes seniors atteignent cette saison ?

Notre objectif est de faire mieux que l’an dernier et mieux que la septième place. Mais nous ne sommes pas la seule équipe recrutée ! On craint par exemple l’équipe réserve d’Évreux, qui n’est pas loin de la promotion. Vernon ne sera pas loin non plus et Le Petit-Quevilly a recruté des anciens de très bon niveau. Pour la réserve, nous aimerions recruter l’équipe qui n’avait perdu qu’un point l’an dernier.

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez que vous pouvez suivre Le Démocrate Vernonnais dans la rubrique “Mes Messages”. En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.