Toujours trop de plastique dans les emballages alimentaires, pointe la CLCV

By | September 22, 2022

Du plastique “superflu” voire “inutile” pour protéger les aliments : Malgré la loi anti-gaspillage 2020, il y a toujours du “suremballage”, dénonce l’association de consommateurs CLCV dans une étude publiée jeudi.

“Un très grand nombre d’emballages sont majoritairement remplis… de vides”, dénonce la CLCV dans cette étude, pour laquelle elle a examiné les emballages de plus de 250 produits alimentaires entre fin février et mi-mai 2022 dans neuf enseignes de distribution. .

“La palme revient aux paquets de raviolis, d’amandes, de muesli ou de lardons qui contiennent 55 % de vide”, souligne la CLCV, qui souligne également que “de nombreux produits sont entourés d’emballages qui paraissent inutiles”, citant des emballages plastiques autour des boîtes de thé. , pralines ou légumes ou fourreaux cartonnés autour de yaourts, compotes ou pizzas.

Elle exhorte les professionnels à privilégier « les emballages utiles pour le stockage et le transport, simples (mono-matière), légers et en matériaux recyclables » car selon elle ces « suremballages » relèvent de considérations marketing plutôt que d’un souci de bonne conservation des produit, “parce que ces produits sont de plus en plus disponibles sans emballages superflus”.

See also  Champignons : les 6 bienfaits pour la santé qui vous feront en manger

Pour inciter les industriels à redoubler d’efforts, la CLCV exhorte les consommateurs à changer leurs habitudes : “Préférez les produits sans suremballage, évitez les portions packagées, pensez vrac et réutilisez les emballages si possible”.

Les autorités sont également invitées et exhortées à “renforcer les dispositifs de tri dans les lieux publics pour capter les emballages nomades (canettes, bouteilles plastiques, emballages de sandwichs, etc.) et mettre en place des campagnes de sensibilisation des consommateurs pour améliorer la collecte”.

Si la France recycle 100% de l’acier ou 85% du verre utilisés dans ses emballages ménagers, la part du plastique tombe à 28%, selon les chiffres 2020 de l’organisme Citeo.

Ce chiffre, qui place la France parmi les pires élèves d’Europe, s’explique notamment par l’impossibilité technique de recycler certains plastiques et le “non-respect du tri des emballages” jetés par tous, notamment à l’extérieur, en raison du manque de bacs de tri à emporter chez soi.

See also  Voici ce que la consommation de jus de céleri fait réellement à votre corps

Au-delà du cas des aliments industriels, l’étude note que “de nombreux fruits et légumes” dont la loi les obligeait à être vendus sans emballage plastique à partir du 1er janvier 2022 étaient encore vendus en grand nombre sur des étagères sous plastique au moment de la réalisation de l’étude.