un écran plat planté dans le sable

By | November 21, 2022

Des bancs disposés en U sous une palmeraie, un cercle de grosses pierres pour délimiter la cheminée et un écran plat de 2 mètres de large relié à une antenne satellite : il s’agit de ce campement, à la fois rudimentaire et luxueux, dans un Klar de pierre érigé au nord Qatar qu’Abdallah Al-Thani, un membre de la famille dirigeante de l’émirat âgé de 30 ans, regardera les matchs de la Coupe du monde.

Comme de nombreux habitants du pays, le jeune entrepreneur, propriétaire d’une société d’importation d’articles de sport, ne se serait éloigné pour rien au monde de la tradition selon laquelle les Qataris se précipitent dans le désert pendant les saisons plus fraîches. Certains n’y passent que le week-end, d’autres y restent des semaines.

Un chemin pour ces Arabes du Golfe qui s’est transmis sur trois générations de chameau à Porsche et de maisons de terre aux palais de marbre pour préserver leurs racines nomades. “Monter une tente, faire un feu, dormir dans le désert, ça fait partie de mon ADNaffirme Abdallah. Le pays est jeune, le sang bédouin coule encore dans nos veines. “Nous avons un dicton à la maison, ajoute Salem Al-Kuwari, un cousin d’Abdallah. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’avez pas d’avenir. »

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Mondial 2022 : Sur la tribune de la cérémonie d’ouverture, les retrouvailles des anciens frères ennemis arabes
See also  Bella Hadid : chez Nike, cette tendance mode pas cher qu'elle lance pour l'automne

Le salon en pleine nature est aménagé sur la propriété familiale, où Abdallah envisage de construire une ferme. Les écuries ont déjà poussé hors du sol. Ils abritent quatre pur-sang avec lesquels le seigneur des lieux souhaite participer à des courses de fond. Un troupeau de deux cents moutons va lui être livré, et un vieux puits stagnant d’eau noirâtre est en cours de nettoyage. Un peu plus loin, des ouvriers bangladais, truelle à la main, construisent les murs d’une petite cuisine en pierre et mortier.

serviteur et générateur

L’endroit n’est pas loin de la ville d’Al-Khor, où se déroulera ce dimanche 20 novembre la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde. Alors que la nuit tombe, la guirlande de réverbères sur l’autoroute menant au stade Al Bayt, où se jouera le match d’ouverture Qatar-Equateur, brille à l’horizon. D’autres lumières se glissent, signalant la présence de plusieurs autres camps.

Les puristes érigent de grands chapiteaux appelés « beit shaar » (maison des cheveux en arabe) à partir de couvertures en laine très isolantes. Les plus cosy optent pour des caravanes tout équipées avec chambre, kitchenette et salle d’eau. Dans tous les cas, le générateur et les serviteurs omniprésents dans la vie des classes aisées du Qatar font partie du voyage.

See also  Kate Middleton est stylée dans une robe à moins de 50 euros

Il vous reste encore 74,84% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.