Visages du football : Canada

By | November 23, 2022

Chère équipe nationale du Canada,

J’avais 12 ans lorsque je suis tombé amoureux de cette équipe et récemment, ils ont réalisé un rêve qui semblait impossible pour la plupart d’entre nous, Canadiens.

Je m’appelle Aaron Hooper, je viens d’Ottawa, Canada et j’appuie les équipes nationales masculines et féminines du Canada depuis 2006. Permettez-moi de dire qu’en tant qu’enfant tombé amoureux du football canadien, ce n’était pas facile à l’époque. Tous les fans canadiens, et je suis sûr que certains de vos joueurs (puisque nous avons le même âge) se souviennent que le Canada n’avait pas d’équipe de football professionnelle à l’époque – on soupçonnait que le Toronto FC avait été entraîné l’année suivante en 2007, mais même alors c’était beaucoup.

À l’époque, ce n’était pas “cool” d’être un fan de soccer canadien dans son propre pays, surtout au collège. Les amis du hockey sur glace se moquaient souvent de nous. Nous avons supplié les gens de s’entraîner et de jouer avec nous, nous avons rêvé qu’un jour le football pourrait gagner un peu plus de popularité ou juste un peu de respect.

Je me souviens d’avoir été avec des coéquipiers à l’école secondaire, à 18 h 30 d’entraînement ou sur le terrain après l’école, en train de jouer et de dire : « Mec, imagine que le Canada joue à une Coupe du monde… ce serait quelque chose… j’espère que ce pourrait être moi dans cette équipe…” mais cette conversation se terminait toujours par “mais qui sait quand cela arrivera…probablement quand nous aurons des petits-enfants”.

Mais pour une raison quelconque, au plus profond de mon cœur, j’y ai cru. Je savais que l’équipe canadienne masculine irait à la Coupe du monde de mon vivant.

Depuis la défaite de 8-1 contre le Honduras, nous pensons que ce jour ne viendra peut-être pas avant 2026, lorsque le Canada aidera à organiser la Coupe du monde. Mais laissez-moi vous dire que vous avez dépassé tous nos rêves. Ils ont convaincu tout le Canada d’y croire. Vous avez fait la fierté de tous les supporters de toujours et de tous les anciens porteurs du maillot du Canada. Vous avez réalisé vos rêves et créé de nombreux nouveaux rêves pour tous les jeunes fans qui rêvent de jouer en tant que professionnels et qui rêvent maintenant de jouer dans une Coupe du monde. Mais cette fois pas pour le pays où ses parents sont nés, mais pour jouer pour notre propre équipe nationale et rêver de jouer dans les meilleures ligues d’Europe et d’être comme Jonathan David, Alphonso Davies, Milan Borjan et Atiba Hutchison.

Avoir cette équipe nationale à la Coupe du monde est déjà un rêve et même atteindre les 16 derniers serait surréaliste et je sais que vous et John Herdman (qui a besoin d’une statue) avez les yeux rivés sur cela au-delà de cela. La bénédiction que nous avons en notre faveur est qu’il n’y a aucune attente, aucune pression et aucune peur.

Vous ne montrez aucune peur sur le terrain et vous pouvez le voir chez chaque adversaire. Je le savais quand vous avez joué contre les États-Unis, le Mexique et le Honduras lors des éliminatoires. Tu nous as tous fait croire

Je suis tombé amoureux du football canadien depuis l’âge de 12 ans, je croyais au potentiel de notre pays mais on m’a traité de fou et maintenant que je vois ce qui se passe, c’est vraiment surréaliste.

Pour nous tous qui avons pleuré des larmes de bonheur et de frustration, qui avons travaillé dur, qui avons rêvé de ce moment, qui avons cru quand les autres ont dit que c’était impossible et qui avons eu la foi : profitez de ce rêve.

Je suis sûr que vous le savez déjà, mais n’ayez pas peur et prenez les choses comme elles viennent. Et continuez à transformer la culture du football canadien et à rendre l’avenir plus brillant que le passé.

ALLEZ CANADA.

90 minutes présente son tout premier documentaire « Origines ». C’est l’histoire d’un petit garçon de Bron nommé Karim Benzema qui rêve de devenir footballeur professionnel. Celle d’un gamin qui, à force de travail et de détermination, a remporté le Ballon d’Or 2022. Retour sur les origines d’un phénomène.

See also  PSG : Hamraoui garde rancune au club...